3. Conséquences de la nouvelle implantation

L' industrie laitière qui envisage de se créer sera rattachée au réseau d'assainissement de la ville d'Aurillac, et ses rejets seront traités par la station d'épuration de Souleyrie.

Nous rappelons ici les valeurs nominales de fonctionnement qui caractérisent la station :

Volume journalierDébit moyenDébit de pointeDCODBO5MES
7800 m3325 m3/h538 m3/h5548 kg/jour (711 mg/l)2635 kg/jour (338 mg/l)2590 kg/jour (332 mg/l)


En tenant compte des rejets engendrés par l'implantation de l'industrie, les caractéristiques des eaux brutes à traiter par la station de Souleyrie sont :

- volume journalier : 10 000 + 800 = 10 800 m3 soit 138.5% du volume journalier nominal.

- débit moyen : (10 000/24) + 33 = 450 m3/h soit 138.5% de la valeur nominale.

- débit de pointe : 450 + 100 = 550 m3/h soit 102% de la valeur nominale.

- DCO : 4630 + 1830 = 6460 kg/jour soit 116% de la valeur nominale.

- DBO5 : 2200 + 1200 = 3400 kg/jour soit 129% de la valeur nominale.

- MES : 2510 + 350 = 2860 kg/jour soit 110% de la valeur nominale.

Remarque : les valeurs réelles caractérisant les eaux brutes qui arrivent à Souleyrie (avant implantation de l'industrie laitière) ont été données dans un tableau dans la partie "Application à la ville d'Aurillac" (rubrique Station de SOULEYRIE).


En résumé, les caractéristiques des eaux brutes à traiter à la station de Souleyrie après installation de l'usine laitière sont :

Volume journalierDébit moyenDébit de pointeDCODBO5MES
10 800 m3450 m3/h550 m3/h6460 kg/jour (600 mg/l)3400 kg/jour (315 mg/l)2860 kg/jour (265 mg/l)
% de la valeur nominale138.5138.5102116129110