5. Conclusion

L'étude des possibilités d'aménagement conduit à la conclusion suivante :

pour traiter les effluents supplémentaires rejetés par la nouvelle industrie laitière, les aménagements nécessaires sur la station d'épuration de Souleyrie sont :

- la création d'un bassin tampon (pour réguler l'arrivée des effluents sur la station),

- la construction d'un deuxième silo épaississeur pour traiter dans de bonnes conditions la quantité de boues produites.

Le dimensionnement actuel des autres ouvrages est tel qu'il permettra de recevoir les nouveaux rejets et de les épurer correctement.

Ayant connaissance des modifications à apporter, la municipalité va faire une demande à l'Agence de l'Eau afin d'obtenir des aides financières.

Il faut préciser que, si les modifications à apporter sur une station d'épuration en cas d'implantation industrielle sont importantes, l'industriel peut se voir contraint de traiter au niveau même de son usine les eaux usées qu'il rejette (pour ne pas surcharger la station).
L'Agence de l'Eau étudie en fait les deux budgets (aménagement de la station d'épuration ou traitement au niveau de l'industriel) et se prononce ensuite. Les coûts plus ou moins élevés constituent un critère de choix, mais il faut aussi signaler que l'Agence de l'Eau est souvent favorable aux modifications apportées sur la station d'épuration elle-même (en effet, au niveau de l'industriel il y a moins de garanties (moins bonne gestion) et le personnel est parfois moins compétent).

Dans notre cas, les modifications sont peu nombreuses, et les aménagements nécessaires sur la station seront sans aucun doute acceptés afin de permettre la nouvelle installation industrielle (qui représente un intérêt économique non négligeable pour la région).

En conclusion, on peut donc dire que l'implantation de la nouvelle industrie laitière (fabrique de fromages) est possible.