DESCRIPTION GENERALE

Le terme marée représente un mouvement périodique intervenant sur le niveau général des mers et des océans. Il s'agit d'une onde (fonction périodique du temps et de l'espace). Sa période est de l'ordre de la demi-journée ou de la journée. Son amplitude est très variable : de 0,3 m en Méditérannée, elle peut atteindre 15 m au Mont Saint-Michel, et jusqu'à 20 m en certains points du globe.

Ce phénomène, qui est à la base de toute vie portuaire, a été observé depuis l'Antiquité. Ainsi s'est dévellopé tout un vocabulaire spécifique. C'est grâce à ces nombreuses observations que l'on peut représenter et prévoir le comportement des marées avec une grande précision. En revanche, même si l'approche théorique existe, les solutions des équations ne peuvent être explicitées que dans certains cas particuliers, du fait de la grande complexité de celles-ci.

La principale cause d'existence des marées est l'attraction des astres (la lune et, dans une moindre mesure, le soleil).

Retour au sommaire

Retour en haut de page

Théorie de Laplace & Newton

Nous considérons un astre en regard avec la terre (la lune ou le soleil).

Une particule d'eau située à la surface de la terre, du côté de l'astre, subi par unité de masse une attraction plus importante que la terre elle-même, parce que plus près de l'astre. Ainsi, les particules situées du côté de l'astre (côté jour) semblent attirées vers l'astre, tandis que celles situées du côté nuit, qui subissent une attraction moins importante que la terre, semblent repoussées par l'astre.

L'eau subit donc chaque jour une attraction de l'astre (jour) et un répulsion (nuit).Dans les deux cas, chaque particule d'eau est soumise à une force tendant à l'éloigner du centre de la terre. Cette force passe par deux maximum dans la journée (journée au sens de l'astre considéré).

Cette théorie met en avant la période fondamentale de la demi-journée. Dans la réalité, cette interprétation n'est pas exacte, les ondes de marées résultant de la superposition d'ondes de périodes différentes.

Retour au sommaire

Retour en haut de page

Période des marées

Nature de l'onde Amplitude Période
Terme constant 0,3684
Solaire moyenne 0,2120 12,000 h
Solaire elliptique majeure 0,0124 12,016 h
Lunaire moyenne 0,4543 12,420 h
Lunaire elliptique majeure 0,0880 12,658 h
Déclinationnelle 0,2655 23,934 h
Solaire principale 0,0880 24,065 h
Lunaire principale 0,1826 25,819 h
Bi-mensuelle 0,0783 18,77 j
Mensuelle 0,0414 27,55 j

Les amplitudes indiquées correspondent aux composantes du potentiel astral des forces d'attraction.

Parmi ces différentes périodes, les plus sensibles sont celles correspondant à la demi journée, à la journée ou au mois. Les périodes bi-mensuelles ou mensuelles déterminent le marnage, selon les positions respectives des astres. Lorsque la terre, la lune et le soleil sont sensiblement alignés (nouvelle ou pleine lune), le marnage est maximal, car les effets de la lune et du soleil s'additionnent. Inversement, lorsque les trois astres forment un angle droit (premier ou dernier quartier), le marnage est minimum.

On note également une périodicité annuelle, due à la variation de la distance de la terre au soleil et à la déclinaison de la terre. C'est pour cette raison que les marées de pleine lune et de nouvelle lune d'équinoxe sont exceptionnelles.

Enfin, la plus grande période asssociée aux marées est le saros (18 ans 2/3), qui correspond à la période pour laquelle la terre, la lune et le soleil se retrouve dans les mêmes positions respectives.

Retour au sommaire

Retour en haut de page

Différents types de marées

On distingue trois types fondamentaux de marées, classifiées selon leur période :

C'est le cas des marées sur nos côtes atlantiques. La période fondamentale est de 12 h 24 min (lunaire moyenne) et l'amplitude est modulée par une période de 14,5 j correspondant à une demi-lune.

Cette marée est observée en mer de Chine. La période fondamentale peut être solaire (24 h) ou lunaire (24 h 50 min). L'amplitude est modulée mensuellement.

Retour au sommaire