Marées, Terre et Corps célestes

"La marée est l'une des plus grandioses, des plus majestueuses manifestations de la vie de cet être que l'on appelle le globe terrestre. Par elle apparaît aux yeux de l'homme étonné, par elle se manifeste d'une façon tangible le lien étroit qui relie les mouvements dont la Terre est le siège aux forces éternelles qui animent l'Univers, ces forces qui règlent, dans l'infini de l'Espace et du Temps, les mouvements des sphères gravitant les unes autour des autres"

Ainsi commence l'exposé du phénomène de la marée par A.Berget, Professeur à l'Institut Océanographique dans le cadre d'un livre "Vagues et Marées" paru en 1923 (références). 65 ans plus tard, les techniques de mesure des marées ont évoluées et les satellites ont supplanté les marégraphes plongeurs en grande profondeur.

Cependant la théorie de prédiction des marées élaborée par Laplace et la solution particulière de Kelvin étaient déjà exploitées par les marins. En effet l'homme a toujours dû appréhender ce phénomène qui rythme toujours la vie des ports.

Après une explication élémentaire du phénomène du point de vue astronomique, nous verrons dans quelles mesures la marée a sa propre incidence sur la vie des astres.


L'apparence de la marée

retour


Les marées, le globe terrestre et les corps célestes

Les marées et la rigidité du globe terrestre

En étudiant la marée, on observe et on mesure les variations du niveau de la mer, autrement dit ses mouvements verticaux, par rapport à des points de repère installés sur le rivage solidaires de l'écorce terrestre.

Avec l'hypothèse d'une écorce infiniment mince enveloppant une sphère de fluidité celle de l'eau, on ne pourrait alors plus constater de changements sur le niveau de la mer, la croûte terrestre étant soumise dans les mêmes mesures que les océans à l'attraction luni-solaire. Dans la réalité, même si l'épaisseur de l'écorce (70km) peut effectivement être prise comme mince devant le rayon de la Terre (>7300km), le globe terrestre est doué d'une certaine rigidité de l'ordre de celle de l'acier. Ainsi ses déformations sont plus faibles que celle de la masse d'eau à sa surface, mais elles induisent tout de même une réduction dans l'amplitude du phénomène observable.

Les marées de l'écorce terrestre

L'écorce terrestre en vertu de sa minceur peut, sous l'action des forces d'attraction luni-solaire, se déformer. Sa mise en évidence grâce à la grande sensibilité du pendule horizontal constituait l'actualité du Professeur A.Berget. Cette déformation constitue la marée de l'écorce terrestre et son amplitude est de l'ordre de 15cm.

Influence des marées sur les mouvements des corps célestes

"Dans l'admirable mécanique de la Création, aucun organe ne peut et ne doit être indépendant; tout dépend de tout."

Comme le battement des ailes d'un papillon à Bornéo à une conséquence sur le vent soufflant sur Saint-Malo (même si cette conséquence restera certainement difficilement mesurable, elle doit exister), on conçoit que les mouvements des eaux des océans dûs à la marée, mouvements ayant des causes astronomiques, puissent et doivent avoir une répercussion sur le mouvement des astres.

Il convient d'ailleurs de noter que l'énergie produite à l'usine marémotrice de la Rance est récupérée de l'énergie des corps célestes

retour


Références

retour