Conclusion


  

 

Conclusion du binôme A

Notre binome s'est attaché à identifier et comprendre les différents phénomènes affectant la houle. Cette compréhension nous a permis d'analyser plus facilement les différentes études faites sur la caractérisation du déferlement de la houle. Ces études sont essentiellement expérimentales et empiriques du fait de l'impossibilité théorique actuelle à expliquer le déferlement. De plus, il paraît important de signaler que notre passé de surfeurs et donc notre connaissance pratique sur le sujet nous a grandement aidés à appréhender cette étude.

Notre travail définit les grandes lignes permettant d'obtenir à priori une vague de qualité reliant les sections déjà existantes de la vague de St Barbe, face à la jetée nord et les "flots bleus". Il a aussi permis de donner au binome s'intéressant à la modélisation numérique une base de travail préliminaire aux simulations avec ARTEMIS, module de TELEMAC 2D développé par E.D.F et le L.N.H.

Quand au cadre général de ce projet, il nous a paru très profitable tant dans le domaine scientifique que dans le cadre du travail d'équipe. En effet, même s'il nous est souvent arrivé de travailler en binome au cours de notre scolarité, c'est la première fois que nous devions réaliser une étude où les binomes avaient à assimiler différentes compétences et à les retransmettre à l'ensemble du groupe. Ce projet nous a fourni la possibilité de gouter aux joies et aux non joies du travail d'équipe, sachant que pour nous ça c'est plutôt bien passé. Dans tous les cas, ce travail constituera une expérience précieuse en vue des nos futurs emplois.

 

Conclusion du binôme B

Le travail de notre binôme a surtout consisté à apporter au groupe les outils complémentaires aux dimensionnements et aux calculs.

Nous nous sommes attachées à développer les côtés pratiques, synthétiques et relationnels du projet. La communication entre les binômes a été primordiale même si parfois chacun restait absorbé par ses tâches.
Lors de la rédaction, nous avons voulu rendre le rapport accessible à tous en y introduisant un glossaire et un plan du site.
D'après le caractère internationnal du projet, il nous a semblé intéressant de proposer une traduction à nos amis anglophones. Malheureusement nous ne sommes pas tout-à-fait bilingues !
Aussi, nous avouons que nous nous sommes bien diverties en réalisant quelques montages photos du groupe et un Quizz toujours gagnant : nous espérons que cela aura remonté le moral des personnes débordées par les termes techniques et "sportifs"...

 

 

Conclusion du binôme C

 

Notre binôme s'est occupé des modélisations numériques. Nous avons tout d'abord approfondi l'utilisation du logiciel servant à établir le maillage MATISSE et nous nous sommes ensuite familiarisés avec le logiciel ARTEMIS qui ne faisait pas partie de nos enseignements. L'apprentissage de ce code de calcul s'est globalement bien déroulé et nous avons pu grâce aux conseils de nos enseignants et nos recherches et contatcts personnels parvenir à obtenir des résultats exploitables.

Notre travail constituera, espérons-le, un bon début pour la poursuite de ce projet. Notons à ce propos les différentes orientations que nous avons imaginées. Il nous a paru interessant de tenir compte de l'étude des courants de marée et de houle en intégrant les réultats de Artemis concernant la houle ( tenseur de radiation ) dans un code de surface libre, Telemac2D par exemple. L'étude de ces courants devrait à notre avis déboucher sur l'étude du transfert sédimentaire induit par le reef. Cette étude pourra être complétée par l'analyse du cas d'un reef sous-marin accomplissant les mêmes fonctions que la digue centrale. Il faudra donc tout d'abord, définir le type de protection que cette baie necessite. Enfin d'une façon plus poussée, une telle étude rend compte des besoins potentiels que pourrait représenter un code de calcul utilisant un modèle de type V.O.F. ( Volume of Fluid de Fluent ) capable de modéliser le déferlement. Ce type de code est actuellement à l'étude et inclut plusieurs technologies ( méthode particulaire pour S.P.H. à l'INSA ) et l'avantage d'un code commercial ou d'un module particulier de Telemac serait non négligeable.

Nous aimerions finir par une remarque personnelle s'adressant aux étudiants de l'année prochaine voire des suivantes :

Méfiez-vous de ce qu'on dit sur la table à digitaliser .....

( + de 2000pts à la main #?! )

En esperant avoir dégrossi une technologie que l'on verra prochainement sur nos plages .....