Guide pratique


Les données suivantes ont pour but d'expliciter le travail complémentaire aux modélisations :
- le recueil des données
- la législation.
Elles sont formulées sous forme de tableaux et permettront à de futurs utilisateurs de connaître les principales lignes à suivre ainsi que les coordonnées des personnes à contacter pour plus d'informations.

I-Recueil des données

Voici les différentes données nécessaires à la modélisation d'un reef artificiel. Vous trouverez une définition de chaque élément, ainsi que la description de son utilisation principale et sa provenance.
Si certains termes techniques vous échappent encore, n'hésitez pas à consulter le glossaire.

 

I-1 Cartes SHOM

Ces cartes sont publiées par le Servive Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM). Elles permettent de visualiser les paramètres suivants:

Pour connaître la côte zéro d'une carte marine dans chaque port par rapport au zéro du nivellement général Bourdaloue, il faut consulter l' "annuaire des marées des côtes de france" publié par le service hydrographique de la marine.
On peut aussi consulter le site
http://www.ign.fr/GP/utilcarte/zero.html

 

CARTES SHOM

- carte détaillée de la baie, donne des renseignements sur la mer proche

- la carte SHOM de la baie est consultable dans l'introduction (III-2 Cartes ) sous 4 formats différents : carte SHOM 6526

Utilisation

- base de données pour les logiciels de calcul

- indispensable pour le maillage, moins de détails que la bathymétrie mais suffisant quand même

Matériel nécessaire

- table à digitaliser, logiciels adaptés (Matisse de TELEMAC...)

Provenance

- Toulouse Presse , 60 rue Bayard, 31000 Toulouse, 05.61.99.63.69

Prix

- 143 F

Contact

- http://www.shom.fr
- SHOM Brest 02.98.22.36.70

 

I-2 Courbes bathymétriques

Ce sont des courbes de niveau qui s'obtiennent par des sondages. Elles représentent les profondeurs sur un plan 1/1000ème,voire 1/500ème dans les zones rocheuses.

Aujourd'hui, le Service Hydrographique de la Marine Nationale cherche à développer des moyens d'acquisition à partir de mesures prises depuis des satellites afin de connaitre avec précision les fonds.

BATHYMETRIE

- description des fonds sous-marins

- se présente généralement sous forme de carte avec des isobares, échelle 1/2000e.

Utilisation

- base de données pour les logiciels de calcul

- utilisée pour un maillage détaillé

Matériel nécessaire

- table à digitaliser, logiciels adaptés (Matisse de TELEMAC...)

Provenance

- DDE, subdivision des études et des sondages.

Prix

-

Contact

- DDE Pyrénées Atlantiques, subdivision des études et sondages

 

I-3 Données météorologiques et océanographiques

Les données relatives au vent et à la houle sont importantes. Elles sont généralement faciles à obtenir par la Météorologie Nationale. Elles sont rassemblées sous forme de roses des vents, selon les fréquences pour déterminer le vent régnant et selon la vitesse pour le vent dominant. Il exite aussi des données de mer totale.

ROSE DES VENTS

- représente la moyenne des vents pour toutes les directions

- étoile dont la longueur des branches est proportionnelle à l'intensité de la direction représentée

- Disponible : rose des vents mensuelle à Socoa 1993-1997

                     rose des vents mensuelle au Musée de la mer, Biarritz 1993-1997

Utilisation

- permet de définir les vents dominants

- intervient en complément à l'orientation de la houle

Matériel nécessaire

- aucun

Provenance

- Météo France

Prix

- environ 150F

Contact

- Monsieur DUPONT, aéroport de Biarritz Parme, tél : 05.59.41.55.02, fax : 05.59.41.55.05

 

DONNEES DE HOULE 

- fiche synthétique de mesure de houle

- répartition mensuelle des mesures

- corrélogramme hauteurs/périodes

-nombre d'évènements par an selon la hauteur

- période de retour

Utilisation

- permet de définir les hauteurs de houle dominantes

- permet d'optimiser le dimensionnement du reef

Matériel nécessaire

- éventuellement : outils statistiques

- possibilité de traitement statistique par sous-traitance

Provenance

- Service Technique de la Navigation Maritime et des Transmissions de l'Equipement

Prix

- Données observées : environ 150 F (houle + mer due au vent local) à Socoa

- Après réalisation étude complète Météo France : environ 30 000 F

Contact

- Traitement Statistique des données : M.Ballesta, bureau d'étude à Bordeaux ( 7, avenue Rollan Garos, 337000 Mérignac)

- Etude complète Météo France : Service central de Météo France, Prévisions Maritimes (42, av Coriolis, 31057 Toulouse Cedex ) : 05.61.07.82.90, P.Dandin

- Bouée au large de Biscarosse : Centre d'Essais des Landes : 05.58.82.23.45 ( données de houle brutes : faire attention à prendre en compte les phénomènes locaux )

- Contact spécialisé : Service des Phares et Balises de Brest, M. Gérard Goasguen (02.98.05.67.73) ou Joël de l'Her (02.98.05.67.60)

 

I-4 Mouvements sédimentaires

MOUVEMENTS SEDIMENTAIRES

La nature, l'origine et les mouvements des sédiments, ainsi que les évolutions des fonds et du littoral sont définis à l'aide des données :

    - géomorphologiques (granulométrie, minéralogie...)
    - hydrodynamiques (vents, courants)
    - fonds (topographie, bathymétrie...)

Utilisation

Il est nécessaire de reconnaître non seulement la nature de la surface du fond sous-marin, mais encore celle du terrain en profondeur. De cela dépendra la stabilité du reef.

Matériel nécessaire

- éventuellement modélisation sous TELEMAC

Provenance

- DDAS : analyses des eaux, données publiques.

Prix

-

Contact

- Analyse des eaux : DDAS, service Qualité des plages, 05.59.92.51.79

- Ifremer, M.Prouzet, 05.59.48.16.81

Remarques sur la collecte des données :

C'est une des parties les plus importantes lors de la réalisation de tout projet. 
On a tendance à la sous-estimer, à penser que les données seront instantanément disponibles. Malheureusement, il faut sans cesse faire face à des contre-temps. Le temps qu'il nous a fallu pour recevoir la bathymétrie par exemple, nous a un petit peu déstabilisés. On a dû penser à des solutions de recours dans le cas où la collecte des données aurait été vraiment trop longues.
Au moment de lancer les calculs avec des données fictives, nous avons réalisé que la mise en place des logiciels prenait aussi un temps certain ...

En fait, nous n'avons pas pu intégrer toutes les données précédentes aux modélisations. Il reste encore des possibilités d'affinage pour les futurs utilisateurs ....



 II-La législation

La construction d'un reef  requiert une attention particuliere sur les impacts environnementaux et une coordination avec les pouvoirs publics. La modification de la vague risque d'intervenir sur les courants locaux et sur la dynamique de la plage. La securite doit rester un souci majeur : le reef  ne doit pas constituer un nouveau risque pour les surfers ou les baigneurs.

Les paragraphes suivants résument les principales lois régissant l'aménagement du littoral et proposent une démarche pour mener à bien le projet complet.

    II-1 La loi "littoral"
    II-2 Planification et développement
    II-3 Etude d'impact
    II-4 Organigramme

 

II-1 La loi "littoral"

LA LOI "LITTORAL" 

La protection et l'aménagement du littoral sont régis par la loi "littoral", complément du décret du 25 Août 1979. Son rôle est de promouvoir une politique spécifique d'aménagement, de protection et de mise en valeur. En règlementant les constructions côtières, elle protège le patrimoine naturel et socio-économique et stoppe toute privatisation.

"La réalisation de cette politique d’intérêt général implique une coordination des actions de l’Etat et des collectivités locales, ou de leurs groupements, ayant pour objet :

 

 II-2 Planification et développement

SMVM 

L’Etat a mis en place un nouvel outil : les Schémas de Mise en Valeur de la Mer (SMVM) . Ils sont soumis pour avis aux communes, aux départements et aux régions intéressés, puis approuvés par décret en Conseil d’Etat.

Le décret 86-1252 du 5 Décembre 1986 en fixe les objectifs.

" - déterminer la vocation générale des différentes zones
- préciser les vocations des différents secteurs de l’espace maritime et les conséquences qui en résultent pour l’utilisation des diverses parties du littoral
- définir les conditions de la compatibilité entre les différents usages de l’espace maritime et littoral."

 

II-3 Etude d'impact

ETUDE D'IMPACT 

Elle est imposée par la loi du 10 Juillet 1976 relative à la protection de la nature à travaux d'aménagement côtier dont le coût total est égal ou supérieur à 6 millions de francs. Dans le cas du site australien, The Cables, l'étude du reef a nécessité pas moins de 3 millions de francs; le budget de la construction a été évalué à environ 6 millions de francs.

L’'étude d’impact présente une analyse de l’état initial du site et de son environnement portant notamment sur les richesses naturelles et les espaces naturels, agricoles, forestiers, maritimes ou de loisirs, affectés par les aménagements ou ouvrages.

L'’étude d’impact présente une analyse des effets sur l’environnement, et en particulier sur les sites et paysages, la faune et la flore, les milieux naturels et les équilibres biologiques et, le cas échéant, sur la commodité du voisinage (bruits, vibrations, odeurs, émissions lumineuses) ou sur l’hygiène et la salubrité publique.

Le principal impact environnemental que peut apporter la construction d'un site est une nouvelle répartition des sédiments. La baie est une zone protégée des courants forts mais vu les problèmes qu'elle a connus dans le passé, il est nécessaire de réaliser une pré-étude très approfondie.
En Australie, une étude a montré que l'impact sur la faune et la flore était minimal. Au contraire, le reef semblerait créer un abri profittable à leur développement.
Par contre, une attention particulière devra être sur la réalisation des travaux : souvent les dommages créés par la présence d'engins imposants sont irréversibles et les coûts d'entretien bien plus élevés que prévu.

Aussi, l'impact économique sera dû au développement du surf. La réputation d'une bonne vague de reef artificiel est un atout majeur pour une municipalité. Grâce aux compétitions de surf sponsorisées par les plus grandes marques, la publicité est internationnale et les tretombées sont certaines. Il s'agit alors de vérifier la suffisance des infrastructures (parkings aménagés, points d'eau et d'électricité, accès facilité, signalisation explicite de la présence du reef ...)

 

II-4 Organigramme

Pour mener à bien l'étude du reef, il faut suivre une méthodologie précise dictée par la loi afin de n'oublier aucun paramètre. L'organigramme suivant regroupe les étapes indispensables.

 

 


CONCLUSION

Nous espérons que ce guide saura être partique et que l'utilisation complémentaire du glossaire et de la liste des contacts répondront à l'attente des futurs utilisateurs.
L'aspect des coûts était délicat à aborder vu le satut de pré-étude de notre projet. Le volume du reef a tout de même été évalué à environ 170 000 m3 : volume non négligeable, sachant que le choix du matériau sera basé sur sa solidité, sa provenance (roche locale de préférence), et bien évidemment son coût ...