Milieu lagunaire et crise dystrophique

Les milieux lagunaires sont soumis à des dénaturations périodiques sous l'effet de surcharges organiques.

Ces apports, venant du bassin versant, sont riches en matières organiques et minérales (phosphates et azote ammoniacal présents dans les effluents urbains, nitrates provenant des épandages d'engrais agricoles) et favorisent la prolifération des végétaux (algues macrophytes et algues planctoniques). Cette eutrophisation aboutit à des modifications de l'écosystème et peut conduire à ce que les languedociens nomment la "malaïgue" ou mauvaise eau.

Ce phénomène est un exemple de dystrophie (dys : anomalie, trophê : nourriture), processus au cours duquel les relations habituelles entre le milieu et les organismes qui y vivent sont brutalement modifiées : l'équilibre entre producteurs et consommateurs est rompu.

Pour les étangs peu profonds, ce phénomène intervient après le développement printanier des ulves ou laitues de mer. Sous l'effet de fortes températures et de l'éclairement intense du mois de juillet, ces algues, réparties sur quasiment toute l'épaisseur de l'eau, dégénèrent et meurent. En surface, ceci se traduit par un blanchissement des algues et dans l'eau par une forte consommation en oxygène et une production intense d'hydrogène sulfuré sur le fond à cause de l'activité des bactéries aérobies et sulfato-réductrices. L'oxygène n'est plus fourni au milieu ni par dissolution en raison de la température élevée et de la forte salinité, ni par la photosynthèse à cause de la mort des algues.Le milieu est donc appauvri en oxygène et enrichi en hydrogène sulfuré ce qui entraine la fuite des poissons et la mort des animaux sédentaires. Cette mortalité entraine un apport supplémentaire de matière organique amplifiant ainsi le phénomène. C'est le stade de pré-crise.

Ensuite, il y a prolifération des bactéries qui utilisent l'hydrogène sulfuré et l'énergie solaire. C'est le stade d'"eau rouge", la couleur de l'eau étant due au carotène présent dans le contenu cellulaire de ces bactéries.

La diminution du taux d'hydrogène sulfuré associée à une réoxygénation des eaux par un coup de vent permet de revenir à des conditions favorables au développement des organismes aérobies. Les "eaux rouges" ont permis ainsi une "épuration" de l'eau.

L'apparition d'une malaïgue a des causes multiples. Elle est liée à la conjonction de différents facteurs:

On peut considérer que les crises dystrophiques sont un phénomène de régulation fonctionnelle d'écosystèmes qui atteignent un seuil d'engraissement organique.

Une partie importante de la matière organique consommée est transformée en carbonates qui accroissent le taux de sédimentation et réduisent d'autant le volume du bassin et les capacités d'échange de celui-ci avec le domaine marin adjacent. Ainsi les apports d'origine agricole ajoutent aux tendances naturelles de ce genre d'écosystèmes vers la continentalisation.

La malaïgue

Cause réelle de la malaïgue : intense travail effectué par les bactéries pour minéraliser la matière organique accumulée dans les étangs. Cette accumulation organique est en relation avec la capacité de production du milieu lagunaire favorisée par l’accroissement des activités humaines sur les étangs et leurs bassins versants.

La malaïgue et le comblement sont liés :

 

Continuer la présentation

Retour au sommaire Définitions

Retour sommaire général