Influence de l'homme au cours des siècles sur la formation des étangs palavasiens

Au cours des siècles, l’homme a modifié l’évolution naturelle des étangs. Les étangs palavasiens n'ont pas dérogé à la règle : l'homme est intervenu sur la forme des berges, sur les cordons littoraux, sur les cours d’eau qui les alimentent... Par exemple, il a modifié le lien de ces étangs avec la mer: des graus ont été créés pour faciliter à la fois le passage des navires de commerce, la capture des poissons marins ainsi que la diminution du nombre des épidémies de fièvre (qui diminuent avec le renouvellement de l’eau).

Au XVII siècle, les étangs palavasiens ne constituaient en fait qu’une seule étendue d’eau appelée " L’Estang ". Le Lez n’était alors pas en contact avec la mer.

Petit à petit, cet étang s'est cloisonné en sous ensembles. Les causes de ces partitions sont diverses :

Au XVIII siècle, alors que le colmatage de L’Estang rend difficile la circulation des navires, le commerce maritime se développe, la taille des bateaux augmente et le port de Sète se développe. L’aménagement de L’Estang dans les zones les moins profondes devient alors nécessaire. Des tronçons de canaux sont creusés pour améliorer le trafic côtier. Le canal des Estangs est ainsi construit.

Au XIX siècle, des aménagements touristiques se développent :

et ce, même dans des endroits jusqu’alors complètement sauvages (La Grande Motte). Le canal est lui aussi modifié par :

Le canal ne représente qu’une intrusion relative dans l'écosystème puisque même s'il se développe dans des zones fragiles (naturelles), ce n’est jamais que de l’eau dans de l’eau.

Aujourd’hui, les étangs palavasiens ont une forme plus ou moins figée par toutes ces infrastructures alors qu’ils devraient être capables d'évoluer. L’intervention sur leur fonctionnement hydraulique a modifié leur chimie et leur biologie.

Continuer la présentation

Retour au sommaire Etangs palavasiens

Retour au sommaire général