Le cas des délaissés

Fragilité

A cause de leur origine, ils sont au cœur des zones aménagées. Ainsi, ils sont menacés à plusieurs titres :

L’aménagement des berges conduit à une mise à francs-bords de celles-ci, ce qui réduit l’interface où les influences de l’air, du sol et de l’eau coexistent. Or ces interfaces sont les milieux les plus riches en termes de biodiversité. L’enrochement des berges couramment pratiqué lors de la réalisation des travaux accentue le phénomène. De plus, les algues s’accumulent le long de ces berges abruptes ce qui entraîne leur prolifération en rendant impossible leur dégradation naturelle par l’action du vent et des processus biologiques aérobies.

En raison de leurs faibles dimensions, les délaissés d’étangs ont des eaux dont la qualité est extrêmement variable (température et faible inertie thermique, salinité et teneur en oxygène dissous liées à la température…) Dans les zones urbanisées, ils sont soumis à des charges polluantes importantes. Ces charges sont amenées par les eaux pluviales, les eaux usées où les lixiviats pour les délaissés situés à proximité de zones industrielles ou de décharges.

Ils sont soumis à des pressions fortes à cause du contexte économique de la région, essentiellement touristique. En effet, le colmatage des liaisons hydrauliques devant assurer la circulation des eaux et les activités humaines développées aux abords des délaissés ont conduit au comblement partiel de ceux-ci. Cette situation et les travaux nécessaires au développement touristique du littoral conduisent les décideurs à opter pour le comblement total des délaissés afin d’y implanter de nouvelles structures touristiques.

 

Les problèmes spécifiques

Fonctions des délaissés :

Les délaissés sont des espaces intermédiaires entre les zones fortement anthropisées et le milieu naturel. Ils drainent ainsi une partie importante des précipitations du bassin versant (servant de bassins d’orages) et limitent les invasions marines lors des tempêtes.

Certains délaissés présentent des caractéristiques qui en font un habitat privilégié pour une faune riche et diversifiée, sédentaire ou non (Délaissés de Vic et des Aresquiers). Cependant, la proximité des zones urbanisées est un facteur qui limite cette fonction à quelques zones seulement.

C’est la fonction des délaissés situés au cœur des zones urbaines. Ils accueillent les produits de dragage et d’entretien du canal du Rhône à Sète, les déchets ménagers et industriels, les effluents des réseaux pluviaux et de stations d’épuration,… Ces rejets ne sont pas toujours réglementaires et les charges polluantes supportées par les délaissés sont excessivement importantes.

Nuisances :

Ce type de nuisances est lié à la fermentation des algues et des sédiments qui s’accumulent dans les délaissés sans être évacués.

Elles sont essentiellement dues aux dépôts sauvages (ferrailles, matelas, " monstres ") en bordure des étangs. Ce phénomène est favorisé de par la proximité des délaissés avec les zones urbaines et les infrastructures touristiques. Au voisinage des zones industrielles, de nombreux dépôts illégaux persistent.

Les délaissés de Palavas-Carnon et des Saladelles sont souvent asséchés durant l’été et offrent un sol couvert par une végétation pauvre, jonché d’ordures diverses (ferrailles, plastiques,…)

De par le caractère stagnant de leurs eaux, les délaissés abritent de nombreux moustiques. Cet état de fait, à proximité des zones touristiques, nécessite l’intervention régulière des agents de l’EID (Entente Interdépartementale pour la Démoustication)

Les vases accumulées au fond des délaissés sont aussi un foyer important de chironomes.

Continuer la présentation

Retour au sommaire Etangs palavasiens

Retour au sommaire général