donnumt.gif (11820 octets)

 

ligne.gif (1008 octets)

Cette modélisation numérique a été effectuée en utilisant le logiciel SIC.

I.    Données topographiques disponibles

profil en long de l'Ariège sur le tronçon étudié, comprenant les positions des principaux ouvrages hydrauliques

(établi en 1924 par l'Institut Géographique National);

profils en travers à Foix (établi en 1904 par le Service d'Annonce des Crues) et Bompas (plus récent), ainsi que les courbes de tarage associées ;

profil au pont d'Ussat (un peu à l'amont de Bompas)

sinuosité déterminée à partir de la carte IGN à l'échelle 1:25 000

            Nous ne connaissions donc que très mal la géométrie de la rivière. Nous avons ainsi choisi, entre les sections de Bompas et Foix, de considérer que le profil en travers de l'Ariège était celui du pont d'Ussat, différent donc des deux autres, et ce pour chaque section. En outre, les berges de la rivière, dont nous ne connaissions pas non plus la géométrie, ont été modélisées par des pentes de fruit 2.5 (pente estimée d'après la carte IGN), pour le cas où il y aurait débordement.

Nous verrons que ces choix affectent certainement la validité des résultats obtenus.

ligne.gif (1008 octets)

II.    Données hydrauliques

le coefficient de Strickler du lit mineur est, selon les documents consultés, compris entre 30 et 32.

Nous avons donc adopté la valeur 31. Dans le lit majeur (berges) nous avons adopté la valeur 21.

Les ouvrages hydroélectriques (usines au fil de l'eau), ainsi que le barrage de Garrabet en régime permanent, ont été modélisés par des déversoirs dont le seuil est à la cote nominale de l'usine.

Dans la section de Foix, la condition aval du modèle est celle de la courbe de tarage.

ligne.gif (1008 octets)

I.    Données de calcul

Le pas de discrétisation spatiale est de 200 m

Le pas de discrétisation temporelle de 10 mn.

ligne.gif (1008 octets)