inbart.gif (10166 octets)

 

ligne.gif (1008 octets)

I.    L'ouvrage

barrage.gif (55534 octets)             Le barrage de Garrabet a été mis en service en 1986. Son rôle est d'alimenter en eau l'usine de Ferrières-sur-Ariège, dotée de 2 groupes, d'une puissance installée de 38 MW, située à l'aval. Une partie des eaux de l'Ariège est ainsi dérivée sur une longueur de 5,2 km, selon une pente moyenne de 4 pour 1000.

            Le barrage est de type poids béton. Sa hauteur est de 42,5 m au-dessus des fondations. La cote au pied du barrage est de 428 NGF, la cote de la retenue normale de 460 NGF.

            La cote minimale d'exploitation est de 455 NGF en hiver et 459 NGF en été.

            En cas de crue,  le barrage est équipé de deux évacuateurs de crues de type vanne.

            On aperçoit sur la photo ci-contre l'ensemble de l'ouvrage ainsi qu'une partie de la retenue.

  

 

  

 

ligne.gif (1008 octets)

II.    La retenue

            La retenue constituée à l'amont du barrage occupe une surface de 45 ha, et s'étend sur 6 km ; le volume total de la retenue est de 3,4 Mm³, dont seulement 1,7 Mm³ utiles. En queue de retenue se trouve la station de jaugeage de Bompas qui mesure le débit traversant le barrage.

            Aucun prélèvement d'eau potable n'est effectué dans la retenue du barrage. En revanche, on y pratique activement la pêche, ainsi que des activités nautiques, dont le téléski nautique.

ligne.gif (1008 octets)

III.    Le débit réservé

            Le débit réservé minimum immédiatement à l'aval du barrage est de 2 m³/s de septembre à juin, et de 4 m³/s en été (pour le soutien d'étiage), à comparer avec le module de l'Ariège à cet endroit qui est d'environ 20 m³/s. La quantité d'eau complémentaire est donc rejetée 5,2 km à l'aval, au niveau de l'usine de Ferrières.

ligne.gif (1008 octets)