inselt.gif (10217 octets)

 

ligne.gif (1008 octets)

            Comme vu précedemment, deux types de crues se manifestent sur le bassin de l'Ariège : celles consécutives à une pluie concentrée sur le haut-bassin, et celles engendrées par une pluie généralisée. Or, si dans le premier cas l'eau atteignant Foix provient intégralement du haut bassin, dans le second il y a apport latéral d'eau sur le tronçon de l'Ariège situé entre Foix et le barrage de Garrabet dont nous nous proposons d'étudier l'influence. L'hydrogramme de crue obtenu à Foix sera donc différemment affecté par la présence du barrage. C'est pourquoi nous voulions retenir pour notre étude une crue de chaque type.

            Or, il s'avère que les apports latéraux sur le tronçon Bompas-Foix se réduisent à ceux du Scios, qui draine un bassin versant de 67 km², ce qui est insignifiant devant celui de l'Ariège à Bompas ( 1235 km²). Pour observer une distinction entre les deux types de crues évoqués il aurait fallu faire porter l'étude sur un bief beaucoup plus long, Ax-les-Thermes-Foix par exemple puisqu'on dispose d'hydrogrammes enregistrés à Ax.

            De plus, ne connaissant ni la bathymétrie de l'Ariège sur ce tronçon (long de 44 km), ni les hydrogrammes de ses affluents pour des évènements pluvieux enregistrés à Ax et Foix, il nous paraissait irréaliste de prétendre dégager d'une telle démarche des résultats représentatifs de la réalité. C'est pourquoi nous avons décidé de ne traiter que le cas d'une crue intumescente.

ligne.gif (1008 octets)