Les noeuds :

        Aux nuds, plusieurs scénarios peuvent se présenter : changement de section, jonction, rupture, mais dans tout les cas, le passage d'un collecteur à un autre s'effectue par un regard. On distinguera des charges à l'aval ou à l'amont immédiat de ces points. Nous connaissons la charge à l'aval. Nous allons distinguer, si le nud est simple ou si une jonction y est réalisée.

Nud simple:

       Dans le cadre d'une jonction simple, l'écoulement peut-être en charge ou à surface libre, et il peut exister une différence de niveau entre les cotes de radiers amont et aval. Plusieurs cas de figure sont possibles :

Surface libre à l'amont comme à l'aval :

       A l'amont, la hauteur d'eau est prise égale à la hauteur critique, car elle passe par Hc avant une rupture de charge ; alors la charge est donnée par :

Remarque :
         La perte de charge à l'aval(convergent) est déjà prise en compte par le calcul de la ligne d'eau du tronçon aval. Par conséquent, aucun rajout de perte de charge singulière n'est nécessaire.

En charge à l'aval et en surface libre à l'amont :

         Comme on connaît la charge à l'aval, on en déduit la hauteur correspondante dans le regard, ce qui permet d'obtenir la hauteur d'eau à l'amont. En effet, dans ce cas, on peut considérer que la vitesse est nulle dans le regard.

En écoulement en charge à l'aval comme à l'amont :

Si l'écoulement est entièrement en charge, on applique les formules habituelles.

En effet, les pertes de charges linéaires sont déjà incluses dans le calcul.

Nud jonction :

        Si le nud est une jonction, le calcul est identique sauf qu'il est reproduit deux fois (pour les deux branches amont) et qu'un coefficient de pertes de charge singulières peut être pris en compte.