Taux d'utilisation des superficies équipées


L'un des indicateurs les plus couramment employés pour évaluer le taux d'intensification de l'utilisation des terres irriguées est l'intensité culturale, ou rapport entre les superficies cultivées en irrigué et les superficies équipées pour l'irrigation. Cependant, à l'échelle nationale, ce coefficient n'est presque jamais disponible ou trop peu fiable.

Un autre indicateur possible est le taux d'utilisation des périmètres équipés, c'est-à-dire la plupart des superficies équipées réellement utilisées pour l'irrigation au moins une fois dans l'année. Ce taux peut varier sensiblement avec les années, notamment lorsque ces périmètres présentent des problèmes d'approvisionnement en eau. Il semble que ce taux soit plus lié aux conditions socio-économiques spécifiques de ces pays qu'à des critères liés à la position géographique et au climat.

Ainsi, huit pays sur trente ont un taux de 100% et plus de la moitié des pays sont au-dessus de 80%. A l'inverse des pays comme le Lesotho, le Bénin, l'Angola, le Mozambique et l'Erythée montrent des taux d'utilisation très bas, inférieurs à 50%.