Cultures irriguées


La culture la plus répandue est le riz, qui représente à lui seul près d'un tiers des spéculations. On observe cependant une grande disparité entre les régions. Cultivé principalement dans les marais et bas-fonds, le riz est majoritaire dans les zones humides du golfe de Guinée et de l'Est. Il est également très développé sur les plateaux de Madagascar. Dans les régions du Nord et du Sud, il ne représente qu'un proportion relativement faible des cultures.

Parmi les autres céréales, le blé et le maïs sont cultivés et irrigués surtout dans les pays du Nord (Egypte, Maroc) et du Sud (Afrique du Sud) ainsi qu'au Soudan et en Somalie. Le sorgho est cultivé principalement dans la zone soudano-sahélienne, notamment en culture de décrue.

Le maraîchage (auquel ont été ajoutées les tubercules) est présent dans toutes les régions et dans pratiquement tous les pays. Il représente environ 8% des superficies cutivées avec contrôle de l'eau en Afrique. Il est même recensé comme étant la spéculation avec contrôle de l'eau la plus répandue en Algérie, en Mauritanie, au Kenya, au Burundi et au Rwanda.

L'arboriculture, qui représente 5% du total, est concentrée presque uniquement dans les pays du Nord. Il s'agit principalement d'agrumes.

Les cultures industrielles irriguées sont quant à elles présentes surtout au Soudan et dans les pays du Sud (coton et oléagineux principalement). Outre ces deux cultures, on trouve également dans cette catégorie la canne à sucre, le café, le cacao, le palmier, les bananes, le tabac et les fleurs.

Enfin, la catégorie de plantes fourragères et des pâturages irrigués, bien que ne concernant qu'un nombre très restreint de pays (concentrés dans les régions du Nord et du Sud), représente une part importante des superficies avec contrôle de l'eau (15%). Le trèfle d'Alexandrie, cultivé presque exclusivement en Egypte, représente la première spéculation de ce pays en terme de superficie (1 million d'ha). Les autres cultures fourragères et pâturages irrigués se trouvent principalement au Maroc et en Afrique du Sud, ce dernier pays possédant la plupart des pâturages irigués (220 000 ha).