L'AFRIQUE DE L'EST

 

 

L'est de l'Afrique, région tristement célèbre par ses famines récurrentes, est également la zone d'Afrique où les incestisseurs se pressent le moins. En effet, si l'on peut y trouver une série d'actions financées par la Banque Mondiale et par des Organisations Non Gouvernementales, peu d'entreprises étrangères semblent s'intéresser à ces régions.

   

L'Afrique orientale et septentrionale est une région particulièrement affectée par le manque d'eau : 60% de la population en souffre, et l'importante croissance démographique n'arrange rien. En Ethiopie, par exemple, 40 millions de personnes n'ont pas un accès suffisant à l'eau. Dans ces conditions, une réforme des institutions se révèle indispensable, afin d'encourager notamment les initiatives locales. Cependant, le point crucial se révèle être l'apathie du secteur privé étranger à l'égard de ces régions : alors qu'une certaine activité économique, reflet de celle que l'on trouve en Europe, agite le reste du continent africain, cette région ne bénéficie de l'ambition d'aucune grande entreprise étrangère, d'aucun projet d'envergure récent.

retour étude par région