1. Le déferlement glissant :

Caractérisé par de l'écume et de la turbulence au sommet de la vague, il est dû à une plus grande vitesse de la lame d'eau de la crête par rapport à la vague elle-même. Un tel déferlement est caractéristique d'un rivage peu pentu.

2. Le déferlement plongeant :

C'est le plus spectaculaire. En forme d'arche, il est très recherché des surfeurs qui tentent de passer dans le tube formé par le jet d'eau qui se retourne. Il est caractéristique des plages à pente moyenne.

3. Le déferlement gonflant :

Caractéristique d'une pente assez forte, la vague rencontrant un courant qui se déplace en sens inverse.

On peut également subdiviser la zone de déferlement en trois sous-zones:

-zone de transition : c'est une zone presque horizontale se trouvant entre la vague non-déferlante et la forme naissante des vagues déferlantes.

- inner zone : c'est la zone où le niveau de l'eau monte et où la vague déferle.

- swash zone : c'est la zone proche du niveau moyen de la surface où se situe le mouvement de va-et-vient des vagues.

On peut distinguer 2 zones d'évolution de la vague, ces 2 zones sont séparées par un point dit de "cassure" :

Dans cette zone la dissipation d'énergie est essentiellement dominée par les effets de frottement sur le fond ; les autres causes de dissipation telles que le vent ne jouent ici qu'un très petit rôle. Aucune énergie cinétique turbulente notable n'est générée en dehors de la couche limite.

La hauteur d'eau devient assez faible pour que les vagues déferlent.

Différents critères prenant en compte la profondeur et l'inclinaison de la vague déterminent ce point de déferlement.

Quand les vagues progressent sur un fond plus ou moins pentu en eaux peu profondes, elles déferlent. Le déferlement est un phénomène complexe. L'énergie d'une vague déferlante (énergie reçue par le vent) est dissipée. Une partie est réfléchie hors de la mer. Mais majoritairement elle est dissipée en chaleur sur le rivage en un mouvement turbulent.

Retour