3. Les conséquences d'El Niño


Comme nous l'avons énoncé précédemment, El Niño se caractérise par de fortes perturbations climatiques sur les côtes du Pacifique.

Dans la partie occidentale, la mousson, vent soufflant de la mer vers la terre sur l'océan Indien, Australie, Asie Orientale qui s'accompagne de fortes précipitations se voit remplacé par une période de sécheresse.

A l'Ouest, le réchauffement des eaux surfaciques et donc de l'atmosphère entraîne la fonte partielle des glaciers andais alors que l'ensemble de la côte sud - américaine est soumise à des pluies diluviennes.

Si ces phénomènes sont bien connus du grand public, celui-ci ne sait par contre peut être pas que l'abaissement du niveau de l'eau à l'Ouest est tel que les coraux des côtes australiennes et des îles Galápagos sont dénudés, leur croissance étant ainsi fortement compromise.

La remontée d'eaux froides le long des côtes péruviennes et chiliennes s'accompagnent par une remontée des sels nutritifs. C'est grâce à ceux-ci qu'il y a sur ces mêmes côtes prolifération de poissons (anchois notamment). Commence alors une chaîne alimentaire dont font partie les oiseaux marins. Ces même oiseaux produisent le guano (déjections) à son tour utilisé comme engrais.

A l'Ouest, ce sont les listaos (espèce de thon) qui profitent du zooplancton transporté par les courants. C'est dans cette même zone qu'est pêchée 70 % de la production mondiale de thon.

Il est aisé de comprendre alors à quel point l'apparition du phénomène ENSO modifie les activités de la pêche et de l'industrie agro-alimentaire des régions concernées. Il est à déplorer également pendant cette période la mort du quart des phoques et des lions de mer au large du Pérou (par manque de nourriture).

Aux Etats-Unis et au Canada, les impacts d'El Niño même s'ils sont plus rares ne sont pas négligeables. Pluies diluviennes et torrents de boues, en Californie, manque de neige aux Jeux Olympiques de Calgary (1988), saison de ski compromise dans les Rocheuses font également partie des conséquences de ce phénomène à l'échelle résolument globale.

Face à ces problèmes, on notera que le gouvernement péruvien commence à s'armer. Il planifie les cultures à l'avance. La culture de riz remplace alors celle du coton les années où se produisent El Niño. Mais de telles mesures ne peuvent être prises uniquement si on sait prévoir El Niño.

Page suivante: Observer et prévoir le phénomène ENSO