Page précédente                             SOMMAIRE                          Page suivante 


ORDRES DE GRANDEURS

CAS DE L'OBSTACLE BRUSQUE

CAS DU FOND GRADUELLEMENT VARIE

CAS PARTICULIER D'UNE REFLEXION TOTALE


 Page précédente                             SOMMAIRE                          Page suivante 


CAS DE L'OBSTACLE BRUSQUE

Valeurs du coefficient de réflexion et de transmission suivant le rapport des profondeurs h1/h0

Lorsque l'on a un fond plat (h0=h1), on a bien R=0 et T=1.

Lorsque h0 trés grand devant h1, on tend vers R=1 et T=2.

Lorsque h0 est plus petit que h1, on trouve un coefficient R négatif.


CAS DU FOND GRADUELLEMENT VARIE

            pour une marche

            pour une pente linéaire

            pour H fonction erreur


Pour une marche de hauteur D h0

    R est constant

   H(x)= fonction de Heaviside


Pour une pente linéaire de x=-L/2 à x = L /2 avec une pente D :

Si k0L tend vers l’infini, on retrouve un fond plat et on a R=0.

En réalité, il faut aussi tenir compte de la nature du talus ([5]):

K coefficient définissant la nature de l'obstacle

          * K [0.9,1] béton lisse

          * K [0.7,0.8] revêtement maçonnerie

          * K [0.6,0.7] enrochement de pierres

La formule précédente permet d'obtenir les courbes suivantes, pour difféentes cambrures (décroissant de gauche à droite) ; en abcisses, la pente du fond ,et en ordonnées, le coefficient de réflexion R :

Variation du coefficient R en fonction de l'angle du talus (et pour différentes cambrures)

REMARQUE

Bonnefille [5], propose un ordre de grandeur de pente critique de 10%, qui correspond à un angle au fond de 5,71°. Le coefficient R est alors petit (comme le montre le graphe ci-dessus)...

Reste alors à définir la signification de petit !


Pour une transition très douce qui peut être représentée par une fonction erreur :

On remarque pour ce dernier cas que R décroit exponentiellement en (koL)2.


CAS PARTICULIER D'UNE REFLEXION TOTALE

Quand une onde est réfléchie totalement sur une paroi imperméable, l'onde réfléchie est identique à l'onde incidente mais de direction opposée.

Le résultat est une onde stationnaire d'amplitude 2a=H et dont les noeuds se situent en x=L/4.

Dans le cas d'une onde piégée entre deux parois imperméables, si la dimension du bassin est proche de L/2, on peut voir apparaître un phénomène de "Seiching" ou clapotis. Ce phénomène peut être à l'origine de microséismes.


 Page précédente                                SOMMAIRE                         Page suivante