Structures des deltas

Dans la plupart des cas, la croissance des constructions deltaïques n'est pas continue mais cesse lorsque le cours d'eau, à la suite le plus souvent d'une forte crue, migre latéralement, entraînant la formation d'une nouvelle construction. Les deltas sont ainsi composés d'une série de lobes sédimentaires plus ou moins développés et imbriqués. C'est ainsi que le delta du Mississippi a construit sept lobes sédimentaires. Outre cette migration latérale des constructions deltaïques, il en existe une autre vers le large, qui est lié en l'enfoncement progressif du bassin de réception (phénomène de subsidence). Cet enfoncement permet l'accumulation de très puissantes séries sédimentaires pouvant atteindre une dizaine de kilomètres d'épaisseur. L'aspect du delta est alors fonction du rapport entre les taux de sédimentation et d'enfoncement. Dans le cas où la sédimentation l'emporte sur la subsidence, on aboutit à des deltas multilobés latéralement : le delta a tendance à progresser vers le large en construisant une série de lobes plus ou moins superposés. Cette superposition des sédiments à la fois d'origine continentale et marine, peut conduire à la formation d'hydrocarbures.

page suivante