INTRODUCTION              


La formation du groupe a été motivée par un attrait commun pour la montagne et ses activités (ski, randonnée, escalade...). Ainsi nous nous sommes réunis avec l'envie de travailler sur le thème du risque en montagne.

La montagne est un lieu privilégié pour les loisirs, que l'on soit sportif de l'extrême ou promeneur du dimanche, mais là, plus qu'ailleurs, le risque zéro n'existe pas. Personne ne peut oublier les catastrophes dévastatrices qui se déroulent chaque année : avalanches, crues torrentielles, phénomènes auxquels nous sommes sensibilisés mais sur lesquels il nous reste beaucoup à découvrir.

Ces catastrophes dites naturelles sont relatives à des phénomènes climatiques que l'on ne maîtrise pas, mais l'ampleur des dégâts peut être réduite si l'on tente de modéliser et de prévoir ces phénomènes.Nous avons choisi de traiter les risques concernant le milieu montagnard : d'une part, ceux dus à la neige ( avalanches) et d'autre part ceux dus à l'eau ( inondations).

Les avalanches représentent un risque majeur, particulièrement à l'heure actuelle où les stations de ski attirent de plus en plus de touristes. Ces mêmes sites peuvent aussi être victimes, plus en aval, de crues dont l'impact se ressent dans les plaines, causant alors de nombreux dommages .

L'objectif est tout d'abord de comprendre le fonctionnement de ces phénomènes à partir de recherches bibliographiques et d'entretiens avec des spécialistes . Cette étape essentielle se poursuivra par l'étude des moyens de protection et de prévention mis en oeuvre aujourd'hui mais aussi par un travail de modélisation numérique.