Trinôme 4:

Laetitia Grimaldi (Sciences de l'eau et Environnement)

Sébastien Voisin (Mécanique des Fluides Numériques)

Sophie Ricci (Mécanique des Fluides Numériques)

AVALANCHES: PREVENTION ET MODELISATIONS


AVANT-PROJET DE TRINOME

Projet de trinôme

L'avalanche est un phénomène bien connu de l'homme, phénomène qu'il redoute et qui le fascine à la fois. Dans ce cadre, le groupe avalanche a divisé le travail en deux parties : une étude théorique des différentes avalanches, suivie de la modélisation d'un écoulement avalancheux et l'étude de l'impact des avalanches, en matière de protection.

C'est cette tâche que nous nous sommes fixée.

Avant de commencer notre étude, nous avons fait une introduction avec le métabolisme de la neige.

Dans un premier temps, nous avons tenté de recenser toutes les stratégies que l'homme a développées pour se protéger des avalanches.

L'avalanche est un risque : ceci est indéniable. En témoignent les dégâts qu'elle a pu commettre, dans la région d'Auzat, par exemple, ou même en Haute Savoie ou dans les Vosges cette année. Il s'agit alors de se prévenir des avalanches, en essayant de localiser les avalanches, mais aussi de se protéger par des actions de déclenchement ou des constructions paravalancheuses. Il reste enfin un autre moyen de se protéger des avalanches : les prévoir. Mais cette tâche est encore assez difficile et les résultats de ces prévisions sont aléatoires : on prévoit la possiblité (faible, moyenne ou forte) d'occurence du risque, mais pas l'apparition sûre du phénomène.

A partir de cette étude de prévention et de protection des avalanches, nous avons décidé de travailler, en modélisation, sur l'impact d'une avalanche sur une digue. Nous avons alors choisi d'implanter dans la même géométrie que le binôme 1, des digues de hauteur différentes ( de 2 à 12 m) et d'incidences différentes ( 0°, 30°, 45°, 60°). Puis nous avons étudié les effets de ces digues sur l'environnement : effet freineur, effet de la déviation....

En conclusion, ce travail a été enrichissant à tout point de vue. Tout d'abord, il a demandé une grosse recherche bibliographique. Nous nous sommes même déplacés à Foix, au service de Restauration de Terrain de Montagne, pour collecter des informations. Nous avons aussi "surfé" de nombreuses heures à la découverte des sites internet sur les avalanches et la gestion du risque.

Par ailleurs, la partie simulation nous a permis de découvrir le code Télémac et de le pousser dans ses retranchements et limites afin de simuler un écoulement avalancheux sur une digue. Nous avons obtenu des résultats que nous pouvons interpréter et qui qualitativement semblent bons.