Tinôme 4: Laetitia Grimaldi - Sébastien Voisin - Sophie Ricci


Les avalanches : un risque pour tous


Souvent, on associe les avalanches aux sports d'hiver.

Pourquoi?

Parceque c'est là que le risque est le plus grand!
Les montagnes attirent les alpinistes, les skieurs et les touristes, toujours avides de conquêtes, de découvertes, de défis, dans l'espoir de conquérir des sommets par des voies encore inconnues.


L'avalanche devient un risque lorsqu'elle cause des dommages matériels, mais surtout des pertes humaines.
En se promenant dans l'histoire et dans la littérature, on peut se rendre compte combien l'avalanche est un risque, pour l'homme, pour les constructions humaines.
C'est pour cette raison que l'on fera l'inventaire des différentes avalanches qui ont touché le site de Saleix ou la région, avant de faire une liste des dégâts possibles causés par celles-ci et d'analyser la réaction de l'état vis à vis de ce fléau.


Les avalanches sur les hauteurs d'Auzat

Le site de Saleix, que l'on a décidé d'étudier a par exemple été quelques fois victime de la colère de la montagne. Ainsi, dans le dossier "évènements", ayant eu lieu dans la commune d'Auzat, dans le canton de Vicdessos, on compte ces quelques exemples :
 
 
2 mars 1853 Ce fut un avalanche très grave.
Celle-ci causa la dévastation de Remoult et de la Solle (région de Saleix).
Elle a eu lieu dans la nuit du 2 Mars 1853.
Son parcours s'éleva à 1500 m, démarrant au sommet de Gafould, pour s'arrêter dans la vallée de Remoult.
20 12 1874
25 03 1877 Avalanche assez  grave qui a touché Saleix.
janvier 1895 Avalanche assez  grave qui a touché Saleix.
janvier 1936 Cette catastrophe fut très dévastatrice. Elle s'est caractérisée par une avalanche et une crue. Une thèse, intitulée la catastrophe oubliée, a été rédigée à propos de cette catastrophe.
25 03 1939 Catastrophe d'Isourt.
Les avalanches de printemps 1939, qui ont principalement eu lieu dans la vallée d'Auzat, ont été très meurtrières, elles ont entraîné la mort de 28 personnes et en a blessé plus de 25. 
Par ailleurs, elles ont causé de graves dégâts matériels sur les aménagements hydroélectriques, sur lesquels travaillaient certaines des personnes touchées.
Mars 1996

Ce tableau a été élaboré grâce aux informations trouvés sur le terrain et au service RTM, lors de notre déplacement à Foix.

D'autres lieux de montagne, sont le spectacle de ces catastrophes. Ainsi, on ne peut pas ne pas citer dans ce travail, à la fois de bibliographie, de modélisation et de simulation, l'avalanche dévastatrice et meurtrière qui s'est produite à Chamonix, l'an dernier.
On peut encore citer les avalanches qui se sont produites cette année, en Haute Savoie et dans les Vosges, aux alentours du 31 janvier 2000. Ce sont des avalanches de neige humide qui ont eu lieu et qui ont causé la mort de plusieurs personnes


Les dégâts causés par les avalanches

La liste des dégâts causés par les avalanches n'est pas une liste exhaustive, il semble assez difficile d'arriver à cerner ces différents risques.
Cependant, il semble évident qu'il existe différentes rubriques dans lesquelles nous pouvons classer ces risques.
Tout d'abord, les risques peuvent-être de deux natures :

  Cependant ces deux rubriques peuvent être intimement liées. Ainsi, les photos suivantes montrent une voiture touchée et un maison détruite par une avalanche. Si le chauffeur se trouvait dans sa voiture, alors il y aurait eu aussi dégât humain.

On peut alors se demander quelles sont les installations ou les matériels qui peuvent-être touchés, et qui?.

D'après le centre d'information des avalanches du Colorado (aux Etats-Unis), 89 % des victimes des avalanches sont des hommes ;  la plupart des victimes se situent dans la tranche d'âge 20-29 ans, bienque l'âge moyen des victimes soit 31 ans. Enfin les trois quarts des victimes sont des personnes aimant le risque, sortant des voies balisées... Ainsi ce sont les alpinistes, les skieurs de randonnées et les skieurs hors-piste qui sont le plus touchés par les avalanches : le nombre de victimes chez les skieurs hors-piste est deux fois supérieur au nombre de victimes chez les skieurs restant dans le domaine balisé.
Une des raisons de l'augmentation du nombre d'accidents causés par les avalanches est le "boom" qu'a connu, au XX°siècle, l'industrie et le tourisme du sport d'hiver. Le ski, la randonnée, l'alpinisme...sont des sports qui drainent chaque année des millions de personnes et afin de recevoir ces touristes, plus de routes, d'installations sont construites chaque année, même dans des zones à risques.
Ainsi, les victimes privilégiées sont les installations présentent en montagne : usine hydroélectrique, villages et leurs villageois et stations de ski.
Les station de ski ( et les villages de montagne) accueillent pendant l'hiver de plus en plus de monde. Ce tourisme hivernal est une aubaine pour les régions de montagne, mais devient vite un calvaire s'il y a des avalanches. Les installations comme les téléskis doivent par exemple être adaptés aux possibilités d'avalanche.
 

 


La réaction humaine et la réaction de l'état

Face à ces terribles conséquences, l'homme a décidé de réagir. Pour cela, il a créé différents services ayant pour but de travailler sur la protection, la prévention  ou la prévision de ce phénomène.

Créé en 1860, le RTM ou restauration des terrains en montagne a pour vocation d'entretenir les terrains de montagne, en y effectuant des travaux de protection, en ce qui concerne les avalanches.

Mais d'autres organismes s'intéressent à ce phénomène. Ainsi, depui plusieurs années, le Cemagref et le CEN, Centre d'Etudes de la Neige, mènent des études approffondies sur les avalanches, leur formation, les paramètres qui entrent en jeux. Ils essaient par ailleurs de simuler, grâce à différents modèles numériques, les avalanches et les possibles effets sur des installations de protection. Cependant la rhéologie de la neige est telle qu'élaborer une simulation d'un écoulement avalancheux reste à ce jour encore très complexe. De plus, le centre d'étude de la neige, qui est une branche de Météo France étudie aussi le comportement de la neige et du manteau, ce qui permet à Météo France, de prévoir certaines zones à risques.

retour page sommaire