Mise en oeuvre technique prévue

- Tout d'abord, l'étude portera sur le seul barrage ayant l'autorisation de marner. A l'aide des données bathymétriques de la retenue, une modélisation sur TELEMAC 2D pourra être lancée. Elle permettra de simuler les variations de hauteurs provoquées par les sockages et lâchures d'eau successifs.

Ensuite, l'étude de régulation proprement dite pourra être mise en oeuvre à l'aide de l'évaluation préalable des temps de propagation et de réaction du système.

 

- Si le seul barrage étudié ne peut suffire à atténuer de façon satisfaisante les variations de débit ou si le marnage nécessaire est trop important, on pourra envisager une combinaison de marnage sur les trois barrages. La simulation serait alors effectuée d'une manière plus proche de la théorie des systèmes asservis en considérant les barrages comme des "réservoirs" en série avec en entrée et en sortie les débits Qe et Qs et une hauteur d'eau H variables. Ils seraient modélisés par le schéma suivant :

 

Les réservoirs seront caractérisés par des courbes Volume/Hauteur et Hauteur/Débit propres à chaque barrage et disponibles auprès d'EDF et de l'Agence de l'Eau.

Ces études devraient permettre d'aboutir à une première proposition de gestion des turbinages des barrages. Si cette proposition sous-entend un marnage des trois barrages, elle sera irréalisable à moins d'envisager une renégociation des concessions des barrages. La proposition définitive devra prendre en compte l'étude d'impact et l'étude de la sédimentation.