Conclusion et perspectives

A travers ce Bureau d'Etudes Industriel, nous avons pu nous familiariser avec le logiciel de CFD OpenFOAM qui nécessite une prise en main préalable afin d'être le plus efficace possible puisqu'il ne possède pas d'interface graphique. Il n'est en effet pas aisé de l'utiliser au premier abord, surtout lorsqu'on étudie des configurations, comme ce fut notre cas, qui nécessitent de modifier le code source et donc de comprendre son fonctionnement afin d'obtenir ce qui nous intéresse. Cependant, une fois cette difficulté appréhendée, on peut facilement concevoir les bénéfices qu'on peut tirer à utiliser OpenFOAM par la suite, que ce soit en terme de puissance de calcul ou de flexibilité.

 

Pour le cas du cylindre, une étude plus poussée permettrait de connaître réellement le comportement d'OpenFOAM vis-à-vis du phénomène de convection naturelle : extension de l'intervalle de Rayleigh ($Ra_D < 10^4$ et $Ra_D > 10^8$), agrandissement de la géométrie, ouverture du domaine en étudiant toutes les possibilités de conditions aux limites offertes par OpenFOAM.

Une autre amélioration consisterait à prendre en compte la conduction à l'intérieur du câble et du composant électronique, ce qui impliquerait de mailler ces solides et d'utiliser un autre solveur OpenFOAM (chtMultiRegionFoam par exemple). Il pourrait également être intéressant de tenir compte de la résistance de contact qui existe entre le composant électronique et son circuit imprimé dans le second cas-test. Par ailleurs, nous pourrions également procéder à des études où l'on considèrerait les transferts de chaleurs à travers plusieurs câbles et composants électroniques pour apprécier l'influence de la convection naturelle sur chacun d'eux.