Post-traitement

Grâce notre dernière simulation, nous avons pu établir des moyennes temporelles sur les champs de vitesse et ainsi remonter à des champs de grandeurs caractéristiques de la rupture de gouttes. Notamment, nous avons pu établir les lieux des ruptures, quantifier les grandeurs caractéristiques et les comparer à d'autres travaux effectués dans ce domaine. 

Pour observer l'influence de la turbulence sur la rupture, nous avons tracé sur matlab les contours de We : 

We dans le domaine

Pour mieux observer la répartition du We au niveau du jet, nous avons tracé le We dans cette zone uniquement : 

We au niveau du jet

On observe alors que le We est important au niveau de l'entrée et 1mm au dessus de l'entrée. Ce résultat est à mettre en relation avec les résultats obtenus par R. Maniero dans son travail sur la rupture en conduite en aval d'une restriction ; on y observe une certaine distance avant que la rupture ne se produise, distance partiellement retrouvée dans les simulations :

 

Résultats obtenus par R. Maniero

‚ÄčLes ordres de grandeur des We restent cependant difficilement comparable, puisque notre valeur de la tension de surface a été prise arbitrairement.

‚ÄčNous avons opéré un travail similaire pour les effets visqueux en étudiant le nombre capillaire Ca. Celui-ci est concentré au niveau de l'entrée, où le cisaillement est très fort, et négligeable dans le reste du domaine. On se propose donc d'observer le Ca en entrée du domaine : 

Ca en entrée du domaine

Ces résultats sont cohérents avec la théorie.