Effet de la viscosité du retardant

   La viscosité du retardant utilisé, le Fire-Trol 931 comme solution aqueuse dilué avec des facteurs de proportionnalité différents, n'est pas indiquée avec précision dans la documentation. Cependant, on sait bien elle est plus grande que 1 Pa.s. Ce qui impose une étude de la sensibilité à la viscosité.

   C'est dans ce but qu'on a tracé la variation temporelle du débit du retardant sortie pour un débit d'air imposé de 1,2 m3/s et une longueur de la buse de 1 m :

       On trace aussi l'évolution temporelle de la hauteur du retardant pour différentes valeurs de viscosités:

 

          On peut dire que le problème ne dépend pas de la viscosité du retardant. En effet, ce résultat était prévisible car pour pour capter l'effet de la viscosité il fait un maillage plus raffiné surtout en proche paroi . En outre, avec le maillage utilisé et l'échelle caractéristique d'une maille est assez grande.

         Cela pourra être confirmer en calculant le nombre de Peclet qui compare l'effet de la convection aux effets visqueux:

   \begin{equation}Pe = \frac{L_{car} v}{D}    \end{equation}

où D est le coefficient de diffudivité . Ce nombre est de l'ordre de 100.

Par suite;, pour capter les effets visqueux, il est nécessaire d'avoir une taille de maille de l'ordre de 0.01 mm ce qui rend la simulation trop gourmande en temps de calcul CPU.