Présentation générale

      Bonjour,

       Nous sommes heureux de vous accueillir sur le site présentant notre projet long en école d'ingénieur, qui s'inscrit dans le cadre des bureaux d'études industriels (BEI).

Ce projet a été réalisé par des étudiants de l'ENSEEIHT (Ecole Nationale Supérieure d'Electronique, d'Electrotechnique, d'Informatique, d'Hydraulique et de Télécommunication de Toulouse) :

                     -  HASSI Tarik, Hydraulique et Mécanique des fluides, Energétique

                     -  BEN ABBES Amira, Hydraulique et Mécanique des fluides, Energétique

                     -  SOUBSOL David, Hydraulique et Mécanique des fluides Numérique, Energétique

Nos encadrants sont LEGENDRE Dominique, PEDRONO Annaig et NEAU Hervé, enseignants à l'ENSEEIHT, ainsi que CHARALABIDIS Damien et DOUCET Mathieu, nos contacts en entreprise.

Nous traiterons d'un sujet proposé par l'entreprise ALTRAN, dans l'optique de valider qualitativement et quantitativement la version 2.1 du logiciel OpenFOAM pour certaines situations particulières. Dans notre cas, nous étudierons une couche limite verticale engendrée par la convection naturelle. Ce cas d'étude fait partie des cas de la base de données ERCOFTAC (European Research Community On Flow, Turbulence and Combustion database) , plus précisément le cas numéro 9.

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de notre partenaire industriel : ALTRAN

 

SOURCE : http://www.altran.com/

ALTRAN est une entreprise de sous-traitance en ingénierie dans des domaines divers et variés (électronique, qualité, organisation, etc ...). Fondée en 1982 en France, c'est aujourd'hui un des leaders européens du conseil pour ce qui a trait aux hautes technologies sur l'ensemble des métiers de l'ingénierie.

 

Implantée dans 30 pays différents, elle se démarque notamment lors des processus d'innovation pour ses clients. Fin 2011, son chiffre d'affaire était de 1420 millions d'euros et 17261 salariés travaillaient en son sein.

 

Présentation d'ERCOFTAC

ERCOFTAC est une base de données  qui a été crée en 1995, gérée par un groupe de recherche en Mécanique des fluides, Turbulence et CFD à l'université de Manchester.  

                                                                               

                                                                                             source:http://sig42.group.shef.ac.uk

Cette base de données contient des cas tests, chaque cas contient une description, des données à télécharger, des références à des travaux publiés..etc.

L'association ERCOFTAC est un leader européen, basée sur l'association de groupes de recherche, d'enseignement et de l'industrie de la mécanique des fluides, la turbulence et la combustion.
La mission principale de cette association est de définir une stratégie de partage, de recherche et de connaissance en mécanique des fluides, en turbulence et en combustion.

Les objectifs principaux d'ERCOFTAC sont :

  • Encourager les instituts de recherche et les industries en mécanique des fluides, turbulence et combustion, afin d'assurer un échange scientifique et technique.
  • Établir des contacts avec la communauté internationale en mécanique des fluides.

L'association ERCOFTAC est très active en Simulation des Grandes Echelles, en modélisation de  Turbulence (compressible et incompressible), en écoulement polyphasique, en milieux réactifs (combustion),...etc.

Pour plus d'informations, veuillez consultez le lien suivant : http://www.ercoftac.org.

Sujet d'étude

 

Nous traiterons l'étude d'une couche limite développée par convection naturelle sur une plaque chauffante verticale. On considèrera un cas bidimensionnel.

L'allure du domaine étudié est la suivante :

 

 Figure 1

L'image précédente est un agrandissement du cas général suivant:

                                                                        Figure 2                                               

 

En effet, la plaque chauffante est verticale (suivant l'axe des x, notons le) et mesure 4 mètres de long. On voit se développer, entre x=0 m et x=0.8 m environ, une couche limite laminaire, laquelle devient turbulente vers : x=0.8 m. Aussi, on se placera en régime pleinement turbulent pour résoudre notre cas. Nous disposons de données expérimentales qui nous permettront d'injecter en entrée (voir figure 1) un profil de vitesse et un profil de température. Ces derniers seront indépendants du temps. Nous vérifierons ainsi dans un premier temps nos résultats de manière qualitative, avant de comparer les résultats numériques avec les résultats détaillés obtenus par l'expérience, et donc de vérifier ces résultats de manière quantitative.