Introduction

    La modification climatique représente toujours un défit scientifique. Ce sujet de recherche a eu plusieurs applications industrielles telles que la limitation de la grêle, l’augmentation de la pluviométrie et le déclenchement de chutes de neige.

    On s’est intéressé dans cette étude à une nouvelle application en perspective à savoir la dénébulisation ou encore la lutte contre le brouillard.

    L’idée consiste à profiter de la dispersion de particules hygroscopiques par l’intermédiaire des torches pyrotechniques pour absorber l’humidité de l’air et ainsi faire augmenter la taille initiale des particules injectées. Ensuite la turbulence fera en sorte que les particules les plus grosses entrent en collision avec celles plus petites. Ceci va engendrer la coalescence des gouttelettes qui vont ensuite descendre sous l’action de la pesanteur.

    Le mécanisme le plus ambigu dans tout ce processus physique est celui relatif aux interactions entre le produit hygroscopique et l’air humide.  Par définition, une goutte d’un tel produit capte les molécules de vapeur d’eau et s’échauffe du fait de la chaleur libérée à sa surface, par condensation. Ainsi, on a essayé à travers cette étude de déterminer l’évolution de la taille et de la température d’une particule hygroscopique de chlorure de calcium (CaCl2) se trouvant dans une chambre d’air humide.