Méthode de calcul

 

Pour pouvoir identifier les espèces, nous utiliserons l’équation de la chaleur disponible sur le code JADIM-VOF. Pour ce fait nous initialiserons chaque goutte avec une température différente. Au début, la température sera reliée à la fraction volumique de chaque goutte et de cette façon nous pourrons facilement identifier chaque espèce.

Figure 1: Température initial de chaque goutte

Mais, étant donné que le mélange est engendré par l’hydrodynamique et pas par la diffusion moléculaire, nous devrions choisir un coefficient de diffusion le plus bas possible, voir un coefficient nul. Or un coefficient nul générerait des instabilités numériques.

Donc nous devrons choisir un coefficient de diffusion qui soit un compromis entre la stabilité numérique, la physique du problème et aussi le temps du calcul.

Nous fixerons la valeur du coefficient de diffusion de la partie gazeuse à 10-6 m2/s et celle de la partie liquide variera de 10-3 à 10-6 m2/s. Au-dessous de 10-7 m2/s, le temps de calcul devient important.