Alternative étudiée : wedge

L'autre méthode qui a été testée pour tirer avantage de la configuration symétrique du problème est d'utiliser la condition limite d'OpenFOAM nommée wedge.

Le domaine est alors défini comme une "part de gâteau" :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour cette configuration les points sont définis comme suit :

Le segment à gauche sur l'image est laissé avec le type empty, alors que les faces latérales sont définies avec le type wedge.

Pour cette configuration, nous avons imposé un angle de contact statique de 0,33 puis nous avons obtenu le résultat suivant :

L'utilisation de cette géométrie semble donc adaptée au problème de l'étalement de la goutte.

Il faut cependant noter que ce résultat qui correspond à 1s de temps physique a été obtenu après environ 23 heures de calcul sur 4 coeurs. La longueur du calcul est due au respect du CFL qui impose un pas de temps petit, en effet la cellule au niveau du coin en bas à gauche du domaine est de petite taille et c'est elle qui demande le pas de temps le plus contraignant.

Cette géométrie pourrait permettre de reconstituer en 3D le mouillage d'une goutte en évitant de créer un vrai domaine 3D. Pour cela, il faut s'assurer du comportement isotropique du phénomène, c'est-à-dire que la goutte s'étale de la même façon suivant les directions horizontales. Afin de comprendre mieux la condition de symétrie utilisée "wedge" il est possible de lire les sources du code OpenFoam dans le dossier /mnt/hmf/OpenFOAM/OpenFOAM-2.2.2/src/finiteVolume/fields/fvPatchFields/constraint/wedge