Géométrie

Pour que nous puissions avoir une étude complète du boîtier papillon, nous devrons travailler avec trois géométries différentes :

  • Une géométrie avec les valeurs de tolérances maximales ;
  • Une géométrie avec les valeurs de tolérances minimales ;
  • Une géométrie avec les valeurs nominales ;

L’objectif est trouver les valeurs maximales, minimales et souhaités d’un certain paramètre, pour que on puisse comparer avec la valeur expérimentale. Par exemple, si on souhaite avoir le débit d’air quand une différence de pression et un angle d’ouverture donné, les simulations avec les trois géométries seront démarres. La géométrie avec les tolérances maximales va nous donner le débit plus faible (papillon plus grand possible et boîtier plus petit), la deuxième va nous donner le débit plus grand (papillon plus petit possible et boîtier plus grand), et la dernière va nous donner une valeur entre les deux. Le résultat expérimental doit être proche du résultat nominal et entre les valeurs maximal et minimal.

Comme les plans industriels des boîtiers papillons sont maintenus en confidentialité, et le temps de projet BEI est relativement court, nous avons travaillé dans ce projet juste avec les valeurs nominales.

A partir des documents fournis par Synerject qui contient les dimensions du boîtier papillon, nos premières simulations ont été réalisées sur un tuyau de 600 mm de longueur avec un diamètre nominal de 44,017 mm, un papillon avec diamètre nominal de 43,971 mm et angle de repos α0 de 6°. L'axe central de l'arbre du papillon est situé à 50 mm de l'entrée, de sorte que nous pouvons être sûrs que le flux d'air sera complètement développé avant d’arriver au papillon.

 La géométrie et le maillage ont été créés en utilisant le logiciel (CD-Adapco STARCCM+ version 9.06.011).