Impact du spray sur la surface du piston

Nous allons travailler avec un injecteur vertical multi-trous (6 trous), ce qui créera 6 zones d'impact du spray sur la surface du piston.  Nous avons approcher ces zones d'impact par des ellipses de tailles proches des vrais zone d'impact (voir article [5])

 

 

 

 

 Simulation 

 

 

Ces zones représentent les dépôts des films liquides sur le piston. Sachant que la température du carburant est plus faible que celle du piston, elles vont agir comme des termes puits qui vont refroidir localement le piston pendant un laps de temps très court de l'ordre du temps d'injection (<7 ms). En considérant que le flux thermique est principalement dû à l'impact du spray, cette hypothèse sur la durée d'application de ce terme puits semble être une bonne hypothèse. Le flux entre le film liquide et la surface du piston sera exprimé comme un flux moyenné sur la surface d'impact d'un spray (de l'odre du MW/m2) et sera choisi à partir de de données expérimentales que nous avons extraites de l'article [5]. Ce flux est ajouté comme un terme source dans la condition limite de Woschni.

On considère que le flux entre le film liquide et la surface du piston est constant sur toute la surface de la zone d'impact.