Solutions envisagées

Dans cette partie nous allons développer quelques idées envisagées comme alernative au système de dégivrage actuel. Certaines feront l'objet d'une sous partie car elles ont été plus développées que d'autres qui ont été rapidement réfutées.

Nous avons choisi de ne pas nous intéresser en profondeur aux solutions suivantes : 

     - Résistances électriques (de type lunette arrière de voiture). Pour la surface portante d'un A380 (845 m²) ce type de chauffage représente une puissance de 575kW. Cependant ce processus est d'autant plus long que le givre est épais. La consommation d'énergie réelle d'un avion serait plus importante que celle calculée théoriquement qui est déjà assez importante.

     - Boudins pneumatiques. Le principe est d'installer des boudins pneumatiques dégonflés sur la surface de l'appareil et de les gonfler une fois la glace formée pour la décoller. Cependant il faudrait recouvrir une surface importante de l'appareil pour enlever un maximum de givre. De plus un dispositif de récupération de la glace est nécessaire pour éviter que les morceaux de glace n'endommagent l'avion au moment du décollage.

     -Hangars ou housses. Ces dispositifs seraient les plus simples à mettre en place mais on ne peut pas construire un garage pour chaque avion au sol ni créer des housses de la dimensions des A380.