Vers une solution hybride

Devant la diversité des pannes et des besoins de l'appareil durant la phase de secours, utiliser un seul dispositif pour produire de l'énergie paraît être insuffisant, dans le sens où cela nous contraint à surdimensionner l'installation.

Nous proposons alors d'étudier la possibilité d'une solution hybride. C'est à dire que nous pensons coupler un dispositif créant de l'énergie grâce à l'écoulement (comme la RAT actuelle mais en plus fiable)  et donc pouvant être utilisé sur de longues durées (comme l'ETOPS180), avec un système de stockage d'énergie à accès rapide pour les pics de stress ou par exemple lors d'un plané (20 minutes).

L'avantage principal d'une solution hybride est donc d'être plus souple devant les demandes en énergie de l'avion. Lors des phases de stress, la partie stockage se décharge et aide à combler le manque, et lors des périodes de creux la partie production peut recharger le système de stockage.

L'objectif maintenant va être d'étudier séparément les possibilités pour chacun des deux dispositifs pour savoir lesquels sont les plus susceptibles d'être couplés.

Les systèmes de stockage que nous avons étudié ont tous vocation à être embarqué à bord de l'appareil, ce sont donc des solutions non-aérodynamiques. En revanche les dispositifs de génération d'énergie sont tous externes et se servent de l'écoulement comme source de puissance, ce sont donc des solutions aérodynamiques