Conclusion et perspectives

Conclusion sur les résultats 

Les résultats obtenus nous ont donc permis de montrer que seul le modèle de fermeture du rayon de détachement $r_d$ donnait de bons résultats comparés aux résultats expérimentaux. En revanche les deux autres modèles de fermeture $Na$ et $f$ ont du être modifiés et optimisés afin d'obtenir des flux de paroi qui approchaient au mieux le flux total expérimental.

On peut donc conclure que le modèle de Kurul & Podowsky associé au modèle brut sur $r_d$ et aux modèles de fermeture optimisés sur  $Na$ et $f$ donnent des résultats qui sont cohérents et qui permettent de donner un premier modèle de prédiction sur l'ébullition nucléée en microgravité. 

 

Conclusion sur le projet

Étant donné le temps imparti pour un projet si ambitieux, on peut être satisfait des résultats obtenus. Néanmoins il s'agit d'un sujet compliqué et idéalement il faudrait effectuer un travail bibliographique plus approfondi sur l'ébullition nucléée afin de mieux comprendre le phénomène et tirer des modélisations plus évoluées. D'autre part, une amélioration de l'optimisation des paramètres $Na$ et $f$ est à envisager. De plus, la mesure des rayons et des fréquences de détachement expérimentaux présente beaucoup d'incertitude et pourrait être à l'origine des écarts observés avec les modèles. Enfin, d'autres séries d'expériences, ou des vidéos de plus grande qualité permettraient d'affiner les résultats en permettant d'obtenir une loi de fermeture pour l'angle de mouillage $\theta$ en fonction de la température de paroi et de la gravité.