Corrélation de Raj et Kim

Dans un article publié en 2011, Raj et Kim établissent que deux modes d'ébullition différents existent, selon la taille de l'élément chauffant et de la longueur capillaire $l_c$:
\begin{equation*}
l_c=\sqrt{\frac{\sigma}{g(\rho_l-\rho_g)}}
\end{equation*}
Soit $L_h$ la taille de l'élément chauffant. Le critère permettant de déterminer le  régime d'ébullition concerné est :
\begin{equation*}
\frac{L_h}{l_c}=2.1
\end{equation*}
Si le rapport $L_h/l_c$ est inférieur à cette valeur, l'ébullition est gouvernée par les forces capillaires. Sinon elle est  gouvernée par les forces de flotabilité.
Dans notre cas,
\begin{equation*}
2.48  \le \frac{L_h}{l_c} \le 7.84
\end{equation*}
Ainsi nous nous trouvons toujours dans le cas où l'ébullition est gouvernée par la flotabilité. Dans ce cas, Raj et Kim proposent une corrélation permettant de déduire le flux total à une certaine gravité connaissant le flux à une gravité différente:
\begin{equation*}
\frac{\Phi_{\omega}}{\Phi_{\omega}^{ref}}=\left( \frac{g}{g^{ref}} \right)^{m}
\end{equation*}

Avec:
\begin{equation*}
m=\frac{0.9 \ T^*}{1+2.6\ T^*}
\end{equation*}
\begin{equation*}
T^*=\frac{T_{\omega}-T_{ONB}}{T_{CHF}-T_{ONB}}
\end{equation*}
Où $T_{CHF}$  est la température de la paroi à laquelle correspond le flux critique et $T_{ONB}$  la température de la paroi à laquelle se forme la première bulle.