Le givre en aéronautique

 

Le givre est un véritable ennemi en aéronautique : il modifie les efforts aérodynamiques sur les ailes (diminution de la portance, augmentation de la traînée) pouvant entraîner le décrochage de l'avion. Il a aussi des impacts sur les appareils de mesure. Lutter contre la formation de givre sur les avions, et particulièrement sur les ailes, est indispensable pour les performances et la sécurité.

Les conditions givrantes en aéronautique apparaissent dans certains nuages qui contiennent des gouttes d'eau en surfusion : c'est un équilibre instable de l'eau qui reste liquide à température négative. La moindre perturbation, et à plus forte raison le passage de l'avion, déclenche la solidification de l'eau liquide.

Les paramètres influant sur ces conditions sont :

  • Text : température extérieure négative, jusqu'à -45°C
  • LWC (Liquid Water Content) : teneur en eau du nuage (en g/m3). Il va conditionner le risque et la sévérité du givrage.
  • MVD (Median Volume Diameter) : diamètre volumique médian des gouttes. Il va déterminer la taux de captation des gouttes.

Environ 10% des vols sont concernés par les conditions givrantes, et généralement seulement pendant quelques minutes.