Evolution de la fraction volumique

Pour justifier l'hypothèse émise précédemment sur le fait que la vapeur aurait plutôt tendance à ce former en sortie du tube on propose d'étudier deux profils radiaux, le premier à y=1m (donc en sortie) et le second à y=0,5m donc à mi-hauteur dans le tube.

   

On est ici dans le cas du flux pariétal de 50 000 W/m² on a donc la crise d'ébullition qui arrive très tôt car la paroi est à environ 105°C. L'hypothèse première qui suggère que la formation des bulles est plus accentuée proche de la sortie du tube est ici validée car on atteint difficilement les 2% de fraction volumique de gaz à mi-hauteur contre près de 23% en sortie de tube.

Par la suite on ne s'intéressera donc qu'aux phénomènes qui se déroulent proche de la sortie du tube.