Conclusion

Le code 1D n'a pas donné les résultats escomptés, cependant il est intéressant de présenter les améliorations qui étaient en attente de la résolution du problème de taux de transfert de matière pour être implantées.

  • Sans considérer les interactions de type solide/solide et le rôle de catalyseur que joue l'olivine, son implantation dans le code semble abordable. En effet il s'agirait d'un bilan de quantité de mouvement supplémentaire donnant les valeurs de $U_{\text{olivine}}$ et d'un terme d'échange type convection/diffusion thermique en plus dans le bilan d' enthalpie de la phase gazeuse   (sous ces hypothèses l'olivine est inerte et jouera une partie de son rôle : le média caloporteur).
  • L'ajout de pertes thermiques aux parois, ce qui représente un terme supplémentaire au niveau du bilan d' enthalpie de la phase gazeuse.
  • Prendre en compte non plus une, mais trois réactions différentes :

$$CH_4 + \frac{3}{2} O_2 \to CO + 2H_2O$$

$$CO + \frac{1}{2} O_2 \to CO_2$$

Ces deux réactions traduisent la combustion du méthane (une partie du méthane est en réalité utilisé pour initialiser la réaction de combustion du char dans le combusteur). Elles auraient pu siéger dans le code au coté de la réaction de combustion hétérogène déjà considérée.

  • Prendre en compte les effets du rayonnement, probablement non négligeable pour ces températures.