Présentation du Procédé

Les procédés de la gazéification sont composés de deux réacteurs principaux le gazéifieur et le combusteur :

  • Le gazéifieur : un réacteur à lit fluidisé dens siège de la vapogazéification de la biomasse, ainsi la biomasse y est introduite pour subir une pyrolyse flash (à haute température, T = 800 ̊C dans l’enceinte), c’est à dire une réaction de décomposition du bois en atmosphère pauvre en dioxygène. Cette réaction produit un mélange de gaz, d’hydrocarbures lourds et de char. S’en suivent des réactions dites de gazéification qui vont permettre de produire des gaz à partir du char, et notamment le méthane. Cette réaction étant endothermique necessite la présence d'une source de chaleur pour prélever cette chaleur nécessaire.
  • La combusteur : Une partie du char produit dans le gazéifieur est soutiré vers le combusteur, Ce dernier est le siège de la réaction de combustion de ce char. Cette réaction est exothermique et consomme le char jusqu’à sa complète disparition. Elle impose que le fluide injecté contienne du dioxygène c’est pourquoi le lit transporté, caractéristique du combusteur, est issu de l’injection non plus de vapeur d’eau mais d’air. Le principe de ce réacteur est de chauffer le média grâce à la combustion solide du char en présence du dioxygène (le char est à une température d’au moins T = 800 ̊C puisqu’il provient du gazéifieur) et de transporter ce média chaud vers le gazéifieur. Cédant l’énergie thermique accumulée, le média se refroidit dans ce dernier et chauffe alors le milieu. Le média joue ici un rôle de caloporteur en transportant l’énergie thermique du combusteur vers le gazéifieur.

Pour augmenter la température du combusteur, on peut injecter directement de la méthane produite dans le combusteur.