Effet de la résolution du maillage

         On aimerait, tout d'abord, tester la sensibilité de la simulation et du problème au maillage pour essayer de trouver l'optimum de qualité des résultats et temps du calcul, pour cela, on lance deux simulations avec les deux maillages différents fin et grossier, et on trace la variation temporelle du débit du retardant en sortie pour un débit d'air imposé de Qi=1.2m3/s et une viscosité $\begin{equation} \mu= 1.2 Pa.s\end{equation}$ :

 

   On peut voir nettement que l'évolution temporelle du débit est plus tachée d'oscillation avec un maillage fin qu'avec un maillage grossier. Cependant, la tendance reste la même.

   Pour mieux voir cet effet, on trace de même la hauteur moyenne adimensionnée du retardant dans le réservoir pour les deux maillages :

 

        On constate que la tendance des deux courbes dans les deux figures est la même pour les deux maillages bien que les oscillations secondaires dans celle du débit sortant sont plus marqués avec un maillage plus fin. Par suite, le problème est peu sensible au maillage. Néanmoins, une comparaison entre les différents temps CPU s'impose :

 

Maillage Nombre de mailles Pas de temps de réference Temps physique Temps  CPU   Nombre de coeurs
Fin 49500  10-3 s 14.12 s  6h 26 mn 4
Grossier 24166  10-3 s 22 s 2h 59 mn 4

        On peut dire qu'avec un même pas de temps de référence et un temps physique plus court, on peut dire que la simulation est plus gourmande en temps de calcul pour un maillage fin ce qui est naturel vu que le nombre de mailles est presque doublé.

       En conclusion de cette étude à la sensibilité au maillage, il n'y a pas de dépendance du maillage. Pour la suite, on utilise le maillage plus fin quoique le temps CPU soit plus grand