Scénario global

 


Scénario global


Après avoir compris les 3 phénomènes les plus importants sur lesquel la dynamique océanique se base, on peut relier ces effets sur les courants marins pour bâtir un modèle de formation de la plaque de déchets plastiques (Kubota, 1994).

La zone qui nous intéresse a des conditions atmosphériques particulière, avec des courants de vent peu importants, donc l'eau qui arrive dans cette région converge vers la zone de convergence où son mouvement est quasi nul. L'échelle de temps nécessaire pour l'accumulation des plastiques dans la zone de convergence est de l'ordre de 10 ans (Elodie Martinez et.al., 2009 ). Le processus suit 3 étapes pour apporter les déchets jusqu'à la zone de convergence:

  1. Les vents du nord (Westerlies) qui soufflent vers l'Est, et ceux du sud (Trade winds) qui soufflent vers l'Ouest créent une zone de convergence à une latitude moyenne à cause du transport d'Ekman. Les plastiques sont entraînés par l'eau et s'accumulent en suivant une ligne à une latitude de 30°N où le transfert d'Ekman est alors quasi nul.
  2. Le courant du Nord du Pacifique pousse les déchets vers l'Est où les plastiques se concentrent dans la zone de convergence.
  3. Bien que tous les déchets soient déplacés vers l'est par le courant du Nord Pacifique, ils s'accumulent dans la zone de convergence car le transfert d'Ekman joue le role de mur sur la partie Est de la zone de circulation.

Bien que non mentionnés dans ces trois étapes du mécanisme de transport des déchets, le courant géostrophique et la dérive de Stokes sont à intégrer dans les simulations pour obtenir des résultats cohérents.

  

 

Finalement l'action ensemble des phénomènes décris avant prend 10 ans environ pour créer les zones d'accumulation des déchets qu'on voit dans la figure.

(Source : Kubota 1994)   (Source : www.oceanmotion.org)