Contexte de l'etude

De nos jours l'injection directe du diesel ou plus récemment encore de l'essence est un domaine de recherche majeur pour l'automobile. L'injection directe est une solution technologique offrant des économie en carburant et des performances accrues en sportivité. Mais cette solution n'est pas complètement maîtrisée. En effet, la présence de zone de concentration préférentielle ou de cluster vient perturber la bonne évaporation des gouttes et donc créer des pertes énergétiques. L'industrie cherche aujourd'hui à limiter ces phénomènes.

Nous intervenons sur l'application d'indicateurs d'inhomogénéité. En laboratoire et en simulation numérique, on peut constater la formation de cluster. Malheureusement, même dans les conditions les plus favorables, il existe toujours ces zones de concentration préférentielle. Il faut donc essayer de les limiter. C'est tout l'intérêt de la mise en place d'indicateurs. Ils sont utiles pour comparer d'une simulation, ou une expérience à l'autre le degré d'inhomogénéité présente.

L'application de ces indicateurs doit être réalisé sur des images 2D provenant soit de photos d'expériences soit d'images de simulations numériques. Ce sera un des problèmes majeurs de l'étude. En effet, la provenance des images avec notamment les différentes techniques expérimentales de visualisation donnera des traitements très différents. Les critères à mettre en place sont bien souvent applicables dans un cas et plus difficilement dans l'autre.

Il faudra donc faire preuve d'ingéniosité pour comparer ce qui est comparable.