Conclusion

Conclusion

 

Le comportement en pression obtenu coïncide avec la littérature. Nos simulations permettent donc d'obtenir des résultats vérifiant la physique du problème. Malgré tout, l'absence de données expérimentales se rapprochant des conditions de notre étude ne nous a pas permis de vérifier l'exactitude des ordres de grandeurs de nos résultats.

Ce projet a permis de déterminer que $k-\omega  SST$ est le modèle le plus adapté pour simuler les effets de la turbulence lors du passage d'un train dans un tunnel.

Nous avons également mené une étude comparative des résultats obtenus avec les logiciels OpenFoam et Fluent. Cela a permis de montrer qu'OpenFoam obtient des résultats très proches de ceux de Fluent et qu'il est donc tout à fait possible d'utiliser ce logiciel OpenSource pour ce type de simulation. La license Fluent étant onéreuse, cette conclusion est très intéressante d'un point de vue économique.

Encore une fois, l'absence de données expérimentales ne nous a pas permis de trancher sur lequel des deux logiciels est le plus proche de la réalité. Il pourrait donc être intéressant de comparer avec un troisième code de calcul (StarCCM+ par exemple).

En ce qui concerne le carctère post-dictif de la turbulence avec l'approche RANS, un moyen d'éviter cela aurait été de mettre en place ce calcul avec les méthodes LES (Large Eddy Simulation). Cette approche est disponible sous OpenFoam mais est certainement plus compliqué d'utilisation et nécessite des moyens de calculs plus importants que ceux disponibles à l'ENSEEIHT.

Ce sujet d'étude est très intéressant et reste ouvert sur de nombreux points. Pour aller plus loin, il serait ainsi intéressant de simuler le problème en trois dimensions pour se rapprocher encore plus du cas  réel. Dans la même optique, la prise en compte de la compressibilité de l'air (et donc simuler un train à grande vitesse) pourrait faire l'objet d'une prochaine étude.