Hypothèses de fonctionnement

Hypothèses concernant les écoulements

Afin de simplifier les démarches de calculs, on adoptera différentes hypothèses de fonctionnement :

Régime de fonctionnement permanent (les débits des deux fluides sont constants et on considère les écoulements établis dans les deux circuits). De plus, les régimes des deux circuits sont turbulents.

Répartition équivalente des fluides dans tous les tubes et idem pour la répartition côté calandre.

Le fluide chaud, qui est en réalité un mélange d'hydrocarbures à l'état gazeux, est modélisé par une vapeur pure (un seul composé).

Pression peu variable le long des deux circuits.

Hypothèses sur l'échangeur

Les transferts thermiques s'effectuent uniquement par convection et conduction.

Pas de pertes thermiques : toute la chaleur cédée par le fluide chaud est absorbée par le fluide de refroidissement.

L'échangeur n'est pas encrassé : on néglige la résistance d'encrassement, celle-ci pouvant varier entre 1.10-4 et 70.10-4 m2.K/W. Les tubes sont lisses.

Tous les tubes se comportent de la même façon (on raisonne en regardant l'écoulement dans et autour d'un seul tube puis on étendra nos résultats à l'ensemble des N tubes).