Informations générales

Informations générales

 

Avant toute chose, nous avons réalisé un travail commun sur les différents emplacements possibles de la future station d'épuration et également sur la quantification des eaux parasites de nos quatre communes concernées. 

Ce travail montre bien le lien existant entre nos différents binômes et nous permettra de mener à bien nos projets respectifs. 

Localisation de l'étude

Localisation de l'étude

Après discussion avec les membres de la Régie de la Haute Vallée du Sègre, nous avons constaté l'existence de trois emplacements possibles pour l'installation de la STEP. Ces trois zones ont été déterminées pour répondre à la demande de travail en gravitaire. Voici une carte globale montrant l'emplacement de ces trois zones. L'ancienne STEP se situe à la frontière espagnole, à la confluence du Sègre et de l'Angoust. L'emplacement P1 est situé au nord de l'ancienne STEP, proche des habitations de la commune d'Estavar. L'emplacement P2 est, quant à lui, situé à l'est du croisement entre le Sègre et l'Angoust sur des terrains agricoles. Il est bon de noter que la frontière espagnole est située à l'ouest de l'ancienne station d'épuration dans le lit du ruisseau qui la longe.

Source : Régie de la Haute Vallée du Sègre                    Carte de localisation des emplacements considérés

Légende: 

Zone inondable

Zone potentiellement inondable

1208 Altitudes (m)

Nous allons maintenant décrire les avantages et les inconvénients de chacune de ces zones.

Avantages et inconvénients de chaque emplacement
Ancienne STEP Emplacement P1 Emplacement P2
Zone inondable Zone potentiellement inondable Zone non inondable
Gravitaire Présence de points de relevage potentiels Gravitaire
Surface disponible faible Surface disponible restreinte Surface disponible extensible
Terrain inondable Terrains constructibles Terrains agricoles
Pas de nuisance olfactive ni visuelle Nuisances olfactives et visuelles Pas de nuisance olfactive ni visuelle
Utilisation des canalisations existantes Utilisation des canalisations existantes Travaux nécessaires mais utilisation des chemins communaux
Rejet en Espagne Rejet en France mais emplacement plus loin des cours d'eau Rejet en France, emplacement proche des cours d'eau

Ci-dessus, les avantages sont inscrits en vert et les inconvénients en rouge. Les remarques écrites en orange sont gênantes mais pas éliminatoires.

Les terrains agricoles situés à l'est des cours d'eau seront rachetables à un prix plus abordable que les terrains constructibles de l'emplacement P1. De plus, nous devons prendre en compte l'accroissement de la population de la commune d'Estavar et de ce fait, la construction probable d'habitations proche de l'emplacement P1. La surface disponible pour la STEP à cet emplacement devient donc restreinte.

La construction de canalisations sur des chemins communaux étant autorisée, la régie ne serait donc pas contrainte de payer des servitudes pour l'utilisation du terrain.

Concernant les nuisances olfactives, l'emplacement P1 est situé proche des habitations de la commune d'Estavar. De plus, le vent est dirigé de telle sorte que la population en serait affectée.

Pour les rejets, nous devons nous assurer qu'ils aient lieu en France et qu'ils soient conformes aux normes françaises, espagnoles ainsi qu'européennes. Pour notre étude, nous prendrons en compte les normes les plus restrictives.

Il faudra, lors de notre étude, prendre en considération l'accès au réseau électrique et téléphonique.

D'après les inconvénients et les avantages listés dans le tableau, la zone de la station d'épuration désaffectée semble être la moins propice pour la construction de la nouvelle STEP. L'emplacement P2, quant à lui, semble être le plus approprié pour l'implantation de la STEP, au vu des nombreux avantages qu'il présente. Les études des différents binômes permettront de confirmer ou non cette hypothèse.

Estimation des eaux parasites

Estimation des eaux parasites

Comme il a été expliqué précédemment, le réseau d'assainissement est un réseau séparatif cependant, une quantité d'eau parasite se retrouve dans le réseau d'eau usée. En effet, dans les quatre communes que nous étudions, de nombreuses gouttières, grilles de garage... sont connectées directement sur le réseau d'eau usée.

Afin de pouvoir modéliser le réseau d'assainissement de manière plus précise mais également afin de dimensionner la station d'épuration, il est important de pouvoir estimer la quantité d'eau apportée par ces branchements illégaux. Ces eaux parasites vont influencer la taille des canalisations et impacter sur le dimensionnement de la STEP, puisque ces eaux vont venir diluer les eaux usées.

Afin de pouvoir estimer ces quantités, nous avons récupéré des données pluviométriques sur le bassin versant étudié. Après traitement de ces données, par le binôme 1 (Laurie et Nabil), nous avons pu obtenir des hauteurs de pluie maximales (en mm/j) pour chaque mois, sur plusieurs années pour le sous bassin versant du "Sègre".

A partir de ces valeurs, nous avons pris pour chaque année, la valeur maximale rencontrée puis nous avons réalisé la moyenne de ces maximums.

Maximum des pluies retenus pour chaque année
Année Hauteur maximale retenue (mm)
2006 37
2007 35
2008 31
2009 28
2010 44
2011 39

Nous obtenons alors, une moyenne de la hauteur maximale ($H_{max}$) de 36 mm/j. D'après le travail réalisé par Sarah Edde (ancienne étudiante), lors de son stage de fin d'étude, nous avons eût accès à la surface active de toit, c'est à dire la surface des toits qui sont connectés sur le réseau d'eau usée. La surface active totale ($S$), des 4 communes étudiées, représente ainsi 10215 m².

Le débit d'eau parasite journalier a été calculé par la formule suivante:

$$Q_{parasite}=S.H_{max}$$

Le débit d'eau parasite, ainsi estimé, représente un débit d'environ 370m3/j.