Mesures et coûts envisagées pour éviter, réduire ou compenser les effets

Mesures et coûts envisagées
pour éviter, réduire ou compenser les effets

 

Le chapitre précédent correspond à l'analyse de l'état initial permettant d'identifier les effets positifs et négatifs de l'implantation de l'usine sur le site. Le but de cette partie est d'éviter, de réduire ou de compenser les impacts négatifs. Pour cela, nous proposons des mesures compensatoires pour lesquelles nous tentons d'estimer les coûts qu'elles gênèrent.

Afin de faciliter la lecture de ce chapitre, les mesures et les coûts sont regroupées par critères d'études : les servitudes, le milieu physique, le milieu naturel, le paysage et le patrimoine culturel, le milieu humain, et les risques naturels et industriels.

Nous utilisons comme outil d'aide à l'estimation, la notice du Service d'études sur les transports, les routes et leurs aménagements (SETRA) qui propose des élements de coût de mesure d'insertion environnementale lors de projet de travaux routiers.

Un bilan des estimations des coûts est établit dans une dernière sous partie.

En conclusion, les mesures mises en place n'évitent pas les effets produis par le projet. Elles permettent uniquement de réduire ou de compenser les impacts négatifs identifiés.

Une mesure compensatoire peut s'avérer avantageuse pour plusieurs thèmes environnementaux à la fois. Prenons, l'exemple de la haie multi-stratifiée installée le long de la route : cet aménagement prévu dans le but premier de dissimuler l'usine des yeux des usagers, de réduire la pollution atmosphérique due au trafic routier produit par l'activité de l'usine et de lutter contre le bruit de l'usine.
Il nous parait intéressant de proposer des mesures compensatoires à multiples effets notamment pour des raisons économiques.

Le bilan total des coût estimés est de 79,4 millions d'euros.

 

Thème A : Les servitudes

Les mesures liées aux impacts sur les servitudes

 

 Impacts Hiérarchisation des impacts  Mesures
Aucun impact du projet sur les servitudes d'utilités publiques 0

Mesures non nécessaires.

Thème B : Milieu Physique

Les mesures liées aux impacts sur le milieu physique

L'analyse des impacts sur le milieu physique nous ont permis de prévoir des mesures adaptées au contexte. Elles ont pour objectif de réduire et compenser l'augmentation des surfaces imperméables sur le site et les risques d'érosion et de vulnérabilité des eaux souterraines et superficielles vis-à-vis des polluants.

Les principales mesures proposées sont répertoriées sur la figure 1. On planifie la mise en place :

  • de caniveaux préfabriqués, de fossés et cunettes étanches (argile et terre),
  • des récupérateurs d'eau de pluie. Cette eau collectée sera utilisée pour alimenter les toilettes, le système d'arrosage périmétrique contre les incendies et les quatre lances à incendie (RIA).
  • de haies multistratées,
  • de réhabiliter et revégétaliser les dunes.

Les coûts de ses mesures sont estimés à 778 267 €. La moitié de ces derniers sont représentés par les caniveaux préfabriqués (figure 2)

Figure 1 : Carte de synthèse des mesures
(S.BAQUEY - A.BUENO)

Figure 2 : Répartition des coûts pour le thème du milieu physique
(S.BAQUEY - A.BUENO)

Mesures pour supprimer, réduire ou compenser les effets dommageables

Les mesures concernant le milieu physique

 

 

 Impacts Hiérarchisation des impacts  Mesures
Dégradations des dunes sableuses +++

Restauration des dunes

Plantation des végétaux caractérisant le milieu initial. Cette mesure stabilise les dunes et réduit l'érosion : il s'agit de créer un cordon dunaire.

 Augmentation des surfaces imperméables +++ Aménagement à partir de matériaux drainant

Récupération des eaux de pluies

Accentuation de la vulnérabilité des eaux (souterraines et superficielles) vis à vis des polluants

+++

Récupération des eaux de chantier et traitement au niveau de la STEP de la forêt domaniale

Suivi régulier de la qualité des eaux souterraines et marines (qualitativement et quantitativement)

Surveillance des polluants potentiellement émis par l'usine

Gestion et stockage des produits ( ozone, chlore... ) adaptés et contrôlés

Risques d'inondation ++

Récupération des eaux de pluies

Mise en place de fossés et cunettes en bordure de route

Mise en place de caniveaux préfabriqués autour des installations de l'usine.

 

Augmentation du phénomène d'érosion +++

Revégétaliser la zone au maximum : haie multistratée en bordure de route

Fossés et cunettes pour récupérer les eaux de ruissellement provenant de la route goudronnée

Matériaux drainant

Récupération des eaux de pluie

 

Les récupérateurs d'eau réduisent de nombreux impacts : les risques d'érosion, d'inondation, de vulnérabilité des eaux. En effet, ils induisent une diminution du ruissellement sur les espaces imperméabilisés avant de s'écouler et de s'infiltrer dans les zones perméables et sableuses. 
Cette mesure permet par le même occasion de mettre en place des systèmes de distribution d'eau non potable alimentant les toilettes, le système d'arrosage périmétrique contre les incendies et les quatre lances à incendies (RIA).

La surface des toits considérée de 1 ha permet de récupérer un volume d'eau de pluie annuel de 5685 m2 (voir calculs). En considérant 28 jours d'autonomie, il faut prévoir une cuve de 436 m3. Il peut être avantageux de disposer plusieurs cuves alimentant divers batiments. Pour l'estimation des coûts on se basera sur la mise de 5 dispositifs de distribution de l'eau récupérée des cuves : ils seront indépendant des uns des autres.

Quelles sont les coûts estimés pour ces mesures?

 

 

Estimation des coûts des mesures visant à réduire les effets

Estimation des coûts

 

Types de mesures Caractéristiques Illustration Quantité Coût moyen unitaire € Coût total €
Réduction de l'érosion autour des route

Fossé ou cunette
étanche (argile et terre)
:

Forfait comprenant le terrassements,
compactage, transport et mise en dépôt
des déblais.

 


(SETRA)
3 400 m 11 €/m 37 400 €
Réduction de l'érosion autour de l'usine Caniveau préfabriqué:

Forfait comprenant la fourniture, le transport
et la pose.


(SETRA)
2 700 m 65 €/m

351 000 €

Stabilisation du sol et réduction de l'érosion

Haie multistratée formant un filtre :

Haie dense et profonde (10 m de large) mêlant
essences à feuilles caduques et persistantes.

Forfait comprenant la fourniture, le transport et
la plantation des végétaux

(SETRA) 1 700 m 25 €/m 42 500 €
Réhabilitation de la dune

Création d'un cordon dunaire

Reprofilage de la plage
Apport de sable
Structure stabilisant la dune et limitant l'érosion (ganivelle, couverture morte)
Aménagement piétons
 

www.parc-camargue.fr 581 m 350 €/m 203 350 €
Réduction des risques d'inondation, d'érosion, et de vulnérabilité des nappes

Récupération des eaux de pluie

Forfait comprenant la fourniture, le transport
et la pose.

hmf.enseeiht.fr/travaux/CD1011/bei/beiere  -

 

 

144 017 €
dégrilleur 5 000 €
cuve : 436 m3 116 267 €
système de pompes et de ballon tampon à commande 5 000€
filtres à 50 µm et 10 µm

500 €

750 €
filtres à charbon actif 1 250 €
système à traitement UV

connecteurs au réseau d'eau potable

 

1 250 €
tuyauteries et travaux BTP 15 000 €
Total       778 267 €

 

 

Bibliographie :

(1) Sétra, Service d'études sur les transports, les routes et leurs aménagements, Janvier 2009, Elements de coût des mesures d'insertion environnementale, Série économie environnement et conception.

(2) EID Méditerranée opérateur public en zones humide, Parc Naturel Régional de Camargue, Etude de définition des enjeux de protection du littoral sableux. Consultée le 04/03/2012.
Disponible sur <http://www.parc-camargue.fr/getlibrarypublicfile.php/69268afc9fd30dd5e3ffc1d59e1a9330/parc-camargue/collection_library_fr/201100146/0001/Littoral_sableux_C_final.pdf>

(3) Bureaux d'Etudes Industrielles "Energie Renouvelables et Environnement, 2011, Amélioration de la gestion de l'eau sur le site de l'INP Toulouse Labège Consulté le 12/03/2013
Disponible sur <http://hmf.enseeiht.fr/travaux/CD1011/bei/beiere/groupe4/node/86>

Thème C : Milieu Naturel

Milieu Naturel

Cette partie présente tout d'abord les mesures retenues pour limiter les impacts identifiés du projet sur le milieu naturel illustrés sur la figure 1. Suite à quoi, les coûts de ces mesures sont estimés pour évaluer l'ampleur financière des mesures.

Figure 1 : Carte de synthèse des mesures proposées concernant le milieu naturel.
(S.BAQUEY, A.BUENO)

Au total, le coût des mesures à mettre en place s'élève à un peu plus de 77 millions d'euros, ce qui est un investissement à considérer dans le budget du projet.

Le graphe ci-dessous présente la répartition des coûts liés au mesures à mettre en place pour améliorer le projet vis-à-vis du milieu naturel.

Les mesures les plus coûteuses concernent la mise en place d'énergie renouvelable à hauteur de 74,6 millions d'euros, ce qui représente 96,4% des sommes à engager pour la réalisation des mesures, Figure 2. Puis ensuite, la réhabilitation des dunes est la deuxième mesure la plus coûteuse 2,6 millions d'euros, 3,4% des coûts totaux, Figure 2.

Afin de visualiser l'importance relative des autres mesures retenues, la Figure 3 présente la proportion des coûts des autres mesures sans prendre en compte les énergies renouvelables, ni la réhabilitation des dunes.
Ainsi on visualise l'importance financière de la replantation des 20 ha détruits et de la dissimulation de l'usine dans le paysage forestier.

 


 

Figure 2 : Proportion des coûts des mesures prises pour améliorer le projet
(S.BAQUEY, A.BUENO)


 

Figure 3 : Proportion des coûts des mesures prises pour améliorer le projet,
excepté les deux mesures les plus coûteuses
.
(S.BAQUEY, A.BUENO)

Mesures concernant le Milieu Naturel

Mesures concernant le Milieu Naturel

 

 Impacts Hiérarchisation des impacts  Mesures

Pas d'impact sur le milieu agricole.

0

Aucunes

ESTRAN
Enfouissement des infrastructures en bords de plage modifie temporairement les habitats d'espèces d'oiseaux
+. ESTRAN

Aménagements pour remblayer la zone de travaux sur la plage et l'estran, et réimplanter la flore pionnière afin de faciliter la recolonisation par les oiseaux.

FORÊT
Dégradation ou destruction d'habitat.
Déforestation de 20 ha de forêt domaniale pour construction de l'usine.

Fragmentation de l'espace.

+++

FORET

Favoriser continuité au sein de la foret par la création de passage pour animaux sous la route secondaire. Plantation de de haies multistratifiées autour de l'usine pour l'intégrer à la foret et limiter la dissuasion des animaux à proximité de l'usine.

Financement de campagne de replantation de 20 ha de forêts en collaboration avec ONF. Action menée pour le maintien de la biodiversité au sein de la forêt, notamment soutenir la dynamique des feuillus (chênes verts, érables, robiniers) au sein de la forêt, indicateur de  biodoversité.

Sensibilisation des usagers (employés) à la qualité du site.

MILIEU MARIN

Risque de collision poisson/tambour tamiseur au niveau du pompage d'eau de mer.

Risque de pollution dû aux rejets de saumure.

+

MILIEU MARIN

Installation de grille de protection autour du tambour tamiseur pour limiter le heurt de poisson avec le tambour tamiseur.

Création de 5,74 ha de marais salants pour y déposer les saumures après passage par le processus de distillation membranaire sous vide.

Le milieu marin n'est alors pas affecté par la pollution du rejet. Il est préconisé de réaliser des marais salants récepteur déconnectés des marais salants en activité pour la saliculture. L'étanchéité des fonds des bassins de marais salants doit être assurée. Il peut être installé des couches d'argiles et des géomembranes imperméables.

ESPECES ANIMALES
Dégradation et destruction d'habitat. Espaces nécessaires à la nidification des oiseaux, à l'hivernage et à la migration détruits. Espèces menacées.

L'augmentation du trafic routier augmente le risque de collision véhicules/reptiles et mammifères.

Pollution lumineuse dû à l'éclairage du site et des voies de circulation, gêne pour l'orientation des chauves-souris.

++ OISEAUX

Déplacement et confection de nids de certaines espèces protégées nichants dans la forêt, à la cîme des arbres ou à même le sol.

Le Milan noir (2 couples/100km²) qui établit la nidification en avril, à la cime des arbres, nids fait de branchages, chiffons, de papiers, de détritus.
Concernant, la Chouette hulotte, le nid est situé dans les trous d'arbres, il est utilisé en mars/avril, il y a un couple tout les 150 ha en forêt de résineux.
L'Engoulevent d'europe, (un mâle pour 20 ha)  et le Vanneau huppé,  installent leurs nids à même le sol des forêts.

+ REPTILE ET MAMMIFERES

Installation de barrière anti-franchissement basse le long de la route secondaire au nord de l'usine.
Implantation de haies multi-stratifiées de protection.

+ CHIROPTERES

Installations d'éclairages le long des routes et  sur l'usine adaptés. Limitation de la pollution lumineuse, pas de rayons lumineux dirigés à la verticale, concentration des rayons vers le sol.

Gestion des plages horaires d'éclairage du site et des voies amenant au site. Système de détection des véhicules circulant pour déclencher les éclairages des voies de circulation. Utilisation d'éclairages adaptés pour éclairer et limiter la pollution lumineuse.

 

BRUIT
Pollution sonore dû à l'augmentation de trafic et au fonctionnement intrinsèque de l'usine
.+++ BRUIT

Aménagement de barrière de protection anti bruit autour de l'usine et de haie multi-stratifiée le long des chemins et routes bordant l'usine.

Gestion de la circulation routière pour limiter les nuisances sonores et les vibrations (sensibilité des espèces animales).
 

QUALITE DE L'AIR
Quantité de gaz à effet de serre émise importante du aux besoins en énergie électrique.
 
+++ QUALITE DE L'AIR

Implantation d'énergies renouvelables destinées à produire de l'électricité à l'usine, scénario proposant pélamis, éolien offshore, éolien terrestre, photovoltaïque. Les scénarii permettent de réduire de 1000 fois les émissions de CO2.

 

Estimation des coûts des mesures visant à réduire les effets

 

Estimation des coûts des mesures visant à réduire les effets
 

Type de mesures Caractéristiques Illustration Quantité Coût moyen unitaire € Coût total €
Enfouissement des installations amenées d'eau de mer Réhabilitation de la plage et des dunes par création de cordon dunaire.
 


(parc-camargue.fr)

- Déjà estimé et comptabilisé dans le cadre des impacts du milieu physique. -
Revégétalisation des dunes après travaux
 
Réimplantation de la flore pionnière, Oyats des dunes, Omphalodès du littoral,
Œillets des dunes, Lys des dunes, Linaire des sables

(visoflora.com)
50 000 m² 5200€/100 m² (1) 2 600 000 €

Dissimulation usine, lutte contre le bruit, protection des animaux 

Plantation de haies multistratifiées autour de l'usine
(Setra)
1 800 m 25€/m (1) 45 000€
Lutte contre la fragmentation de la forêt Mise en place de passage pour les animaux, une buse pour grande faune et quatre buse pour petite faune (80 cm de diamètre)


(Setra)

7,5 m² de chaussée couverte 900€/m² (1) 6750€

(Setra)
5 mètres linéaire de route,
4 buse de ce type
210/ml (1) 1050€ * 4 = 4200 €
Replantation de 20 ha
 
Plantation de jeunes plants forestiers de 2 ans, d'une densité de 3*3
(fr.123rf.com)
20 ha 4 400€/ha (1)

88 000 €

Lutte contre la destruction d'espèce au pompage de l'eau de mer Installation de grille protectrice autour du tambour tamiseur avec un maillage de 1 cm
(premiertechieg.com)
- - 10 000 €
Création de bassins de décantation/évaporation pour déposer les saumures D'après le dimensionnement du groupe travaillant sur le devenir des rejets, une surface de 5,74 ha de marais salants, ce qui correspond à 574 m3 de volume d'eau
(commons.wikimedia.org)
574 m3 de terre excavée 7€/m3 (2) 4018€
574 m² de géomembrane 8,2€/m² (1) 4707€
574 m² d'argile 10,8€/m² (1) 6200€
Lutte contre la destruction d'habitat et de population de faune Pose de nids dans la forêt à proximité, nous préférons doubler l'estimation de la densité de nids pour favoriser la recolonisation du milieu.
 

(aeschne.wordpress)
4  à la cîme des arbres 50€/unité (2) 200€
2 au sol 50€/unité (2) 100€
 2 trous d'arbres 50€/unité (2) 100€
Risque de collision mammifère/reptiles - véhicule Pose de barrière anti-franchissement de part et d'autre de la route au nord de l'usine.
Grillage de 50 cm de haut, à maille carrées de 6,5 mm de section .

 

(Setra)
1700 m 16€/m (1) 27 200€
Pollution lumineuse Installation de lampadaire adapté, évitant le flux lumineux émis directement vers le ciel (<0.1%)
(anpcen3)
1 lampadaire tous les 50 m de part et d'autre de la route, 68 lampadaires 100 € 6 800 €
Augmentation du trafic routier Mise en place de plage horaire autorisant le trafic routier lié à l'exploitation de l'usine à certaines heures uniquement.
(Setra)
- Non estimé Non estimé
Bruit Mise en place barrière anti bruit autour de l'usine pour ne pas gêner la faune animale environnante.
(Setra)
- Déjà estimé et comptabilisé dans le cadre du milieu humain. -
Qualité de l'air

Mise en place d'énergies renouvelable fournissant 75 GWh d'électricité, ce qui permet de réduire de 1000 fois la quantité de CO2 émis par les sources de production classique d'électricité.

 


(eolienne-europe.org)

Scénario 1 : 25 pélamis, 5 éoliennes terrestres, 1 ha de photovoltaïque

Estimé dans le cadre de l'analyse économique de la mise en place du scénario 1 des énergies renouvelables. 74 641 461 €
     
TOTAL 77 444 736 €

Bibliographie :

(1) Sétra, Service d'études sur les transports, les routes et leurs aménagements, Elements de coût des mesures d'insertion environnementale, Série économie environnement et conception, Janvier 2009
(2) Estimations personnelles
Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'environnement Nocturnes, Economies d’énergie et réduction de la pollution lumineuse, 2009, consulté le 10 mars 2013, disponible : http://www.anpcen.fr/WD140AWP/WD140Awp.exe/CTX_5968-2-IUBzVDVXxZ/Page_resultat2/SYNC_40647078

 

Thème D : Paysage et Patrimoine culturel

Les mesures liées aux impacts sur le Paysage et le Patrimoine culturel

1. Les mesures

 Impacts Hiérarchisation des impacts  Mesures

L'implantation de l'usine va modifier une partie de la forêt, suppression de 20 ha de forêt domaniale.

 

+++

Replantation de 20 ha de forêt domaniale en concertation avec l'ONF. Financement de campagne de replantation de jeunes arbres géré par l'ONF.

La déforestation provoque une discontinuité visuelle. Le paysage au abord des sentiers longeant l'usine sera complètement modifié. Cependant, la volonté est de garder l'usine protégée visuellement par la forêt de manière à ce qu'elle ne soit pas observable depuis la plage de Lays, ni depuis la zone urbaine. Recherche d'une nouvelle harmonie.

++ Aménagement de barrière visuelle végétale pour dissimuler au mieux l'usine et ne pas gêner les utilisateurs de la forêt. Plantation de pins, feuillus, et buissons (genêt) sous forme de haies multi-stratifiées.
 

Paysage de plage dégradé lors de la phase d'enfouissement des infrastructures d'amenée d'eau de mer, effet temporaire.

++ Travaux d'aménagements paysagers du côté de la plage et des dunes. Remblais avec du sable issus de l'excavation de la plage même. Pas de remblais avec des matériaux extérieurs.
Revégétalisation des dunes avec des espèces locales. Dunes embryonnaires : replantation de Chiendents des sables, dunes blanches :  replantation d'Oyats des dunes, dunes grises : replantation de mousses et lichens. Retour à un paysage de plage initiale.
Sentier de randonnée pédestre interrompu. + Déplacement du sentier de 250 m à l'est pour faire un sentier de promenade pédestre parallèle au chemin de randonnée équestre.

 

2. Estimation des coûts

Types des mesures Caractéristiques Illustration Quantité Coût moyen unitaire € Coût total €
Replantation de 20 ha de forêt Plantation de jeunes plants forestiers de 2 ans, d'une densité de 3*3
(fr.123rf.com)
- Déjà estimé et comptabilisé dans le cadre
des impacts sur le milieu naturel.
-
Aménagement de haie multi-stratifiées autour
de l'usine pour l'intégrer visuellement au paysage
Plantation de haies multistratifiées autour de l'usine
(Setra)
- Déjà estimé et comptabilisé dans le cadre
des impacts sur le milieu naturel.

-

Travaux de réhabilitation des dunes
après enfouissement des amenées d'eau de mer
Réhabilitation de la plage et des dunes par création de cordon dunaire. - Déjà estimé et comptabilisé dans le cadre
des impacts sur le milieu physique.
-
Revégétalisation des dunes Réimplantation de la flore pionnière, Oyats des dunes, Omphalodès du littoral,
Œillets des dunes, Lys des dunes, Linaire des sables

(visoflora.com)
- Déjà estimé et comptabilisé dans le cadre
des impacts sur le milieu naturel.
-
Déplacement de sentier de randonnée

Ecran acoustique préfabriqué

Fourniture, transport et pose


(Setra)
- Déjà estimé et comptabilisé dans le cadre
des impacts sur le milieu physique.
-

Thème E : Milieu Humain

Les mesures liées aux impacts sur le milieu humain

L'analyse des impacts sur le milieu humain nous ont permis de prévoir des mesures adaptées au contexte. Elles ont pour objectif d'intégrer l'usine au milieu naturel afin de maintenir l'attractivité des touristes pour cet espace.

Les principales mesures proposées sont répertoriées sur la figure 1. On planifie la mise en place :

  • de pistes cyclables sécurisant les randonneurs à vélo,
  • d'une déviation pour le GR8
  • d'un chemins à réaménager
  • d'un chemin compensant la destruction des originaux
  • des passages piétons pour sécuriser la traversée de la route principale
  • des haies multistratées pour immerger les touristes au paysage
  • de réhabiliter et revégétaliser les dunes pour maintenir les activités du littoral.
  • de planter des arbres de types pins, feuillus et arbustes pour dissimuler les installations de l'usine
  • d'une collaboration financière avec l'ONF afin de soutenir ses missions de gestion de la forêt : accueil du public, production de bois, plantation, encadrement de la chasse...
  • d'un mur acoustique pour réduire les nuisances sonores.

Les coûts de ses mesures sont estimés à 1 341 000 €. La moitié de ces derniers sont représentés par les écran acoustique (figure 2).

Figure 1 : Carte de synthèse des mesures
(S.BAQUEY - A.BUENO)

Figure 2 : Répartition des coûts pour les mesures concernant le milieu humain
(S.BAQUEY - A.BUENO)

Mesures pour supprimer, réduire ou compenser les effets dommageables

Les mesures concernant le milieu humain

 

 Impacts Hiérarchisation des impacts  Mesures

Implantation de l'usine avec une production d'eau maximale de 40 000 m3 : soit 200 000 habitants par jour approvisionnés.

Création d'emplois directs et Indirects
Création d'entreprises de services

Diminution des inégalités sociales.

Pas d'effets notés concernant les aménagements urbains dédiés aux touristes.

0 Pas de mesures

Pas d'impacts sur l'aquaculture

Pas d'impacts directs sur l'usage des terres agraires.

Augmentation de la pression foncière

0 Pas de mesures

Perturbation des habitats des gibiers modifiant l'activité de la chasse.

 
+

Maintenir la chasse :
Mise en place d'un périmètre de sécurité pour protéger le public des infrastructures de l'usine et inversement. En effet, la chasse peut comporter certains risques si elle est pratiquée à proximité de l'usine et de ses employés.
Accord avec l'ONF pour redéfinir les espaces de chasses.

 

Maintenir l'activité touristique :
Réviser le tracé des sentiers afin que les randonneurs se sentent toujours immergés dans la forêt. Les chemins devront contourner au mieux l'installation.
Dissimuler au mieux l'usine par la plantation d'une végétation très variée. Le but est d'intégrer l'usine  au paysage. Envisager des barrières en bois recouvertes d'une végétation grimpante.
Participer financièrement à des plans de gestion de la forêt menés par l'ONF afin d'acceuillir le public, favoriser la découverte de la nature, et surveiller le site.
Mise en place d'une signalisation informant et sensibilisant les touristes.

 

 

Replanter des pins afin de minimiser l'impact négatif sur l'activité bois.

Mise en place d'un mur formant une barrière acoustique.

Destruction de chemins en terre et sentiers :  espace non accessible au public

 

 

+++
Réduction de la zone de pratique des loisirs

+

Réduction de la fréquentation des touristes variant selon les phases de travaux, d'exploitation et de démantèlement.

+++

La destruction de la forêt : Absence de production de bois sur 20 ha de la forêt. ++

La destruction de la forêt : un paysage moins séduisant, vue sur l'usine.

+++

Gêne par le bruit

++

 

 

 

Estimation des coûts des mesures visant à réduire les effets

Estimation des coûts
 

 

Types de mesures Caractéristiques Illustration Quantité Coût moyen unitaire € Coût total €
Facilite le trafic et l'accéssibilité à l'usine

Limite la dégradation et l'érosion de l'espace.

Aménagement d'un chemin forestier stabilisé

4 m de large

Terrassement, fourniture des matériaux et mise
en oeuvre


(Setra)
2 000 m 35 €/m 70 000 €
Sécuriser l'activité des cyclistes Bande Cyclable

Terrassement, fourniture et mise en oeuvre


(Setra)
 5 100 m2 40 €/m2

204 000 €

Intégrer les randonneurs dans un paysage naturel.

Compenser la destruction de chemins préexistants

Chemin piétonnier stabilisé

2 m de large

Terrassement, , fourniture et mise en oeuvre
des matériaux de type gravier calcaire.

 


(Setra)
2 900 m 25 €/m 72 500 €
Réduire les nuisances sonores pour le voisinage et les touristes

Ecran acoustique préfabriqué

Fourniture, transport et pose

 


(Setra)
3 060 m2 325 €/m2 994 500 €
Total  1 341 000 €

 

Bibliographie :

(1) Sétra, Service d'études sur les transports, les routes et leurs aménagements, Janvier 2009, Elements de coût des mesures d'insertion environnementale, Série économie environnement et conception.

 

 

Thème F : Risques Naturels et industriels

Les mesures liées aux risques majeurs

1. Les mesures

 

 Impacts Hiérarchisation des impacts  Mesures
Impact sur les départs de feu. +++
 
Système de protection incendie efficace avec installation de bornes incendies, de lances incendies, de lagune de réserve en eau.
Sensibilisation du personnel aux risques incendies.
Installations de système d'arrosage périmètrique avec sprinklers en bordure d'usine sur la clôture pour arroser à la limite forêt/usine en prévention des départs de feux.
Impact sur le risque de transport
de marchandises dangereuses.
++ Gestion des déplacements de matières dangereuses, identification des jours de livraisons.

 

2. Estimation des coûts

 

Types de mesures Caractéristiques Illustration Quantité Coût moyen unitaire € Coût total €
Lutte contre les risques de feu de forêt Installation de système d'arrosage périmètrique avec sprinklers tous les 10 mètres et réseau d'alimentation en eau
(greenyardmiami.blogspot.com)
180 100 € 18 000 €
Cuve récupérateur d'eau de lpuie et redistribution de l'eau vers le système d'arrosage perimètrique et les robinets d'incendie armé

 

- Déjà estimé dans la partie milieu physique -  
Robinet d'Incendie Armé (RIA)
(www.techni-contact.com)
4 360 € 1440 €
Lutte contre les risque de transport de matières dangereuses Plan de gestion du trafic des livraisons de matières dangereuses. Mise en place de procédure d'action à suivre en cas de déversement de produit chimique sur les routes. - - -

 Non estimé

TOTAL      19 440 €

Bilan des estimations des coûts

Bilan des estimations des coûts

Le Tableau 1 récapitule l'estimation des coûts effectuée pour les 6 critères étudiés.
Dans le cas des servitudes, aucun impact n'a été identifié donc aucune mesure n'a été mise en place.
Les dépenses les plus élevées sont constatées pour le milieu naturel, puis le milieu humain et ensuite le milieu physique et les risques majeurs,
Figure 1.

Le montant total du coût des mesures mises en place pour améliorer le projet vis-à-vis de l'environnement s'élève à de 79 439 426 d'euros.
Sachant que les énergies renouvelables instaurées dans le cadre des mesures compensatoires du milieu naturel coûtent à elles seules 74,6 millions d'euros, les autres mesures ont un coût de 4,4 millions d'euros.
La prise en compte des mesures proposées par l'étude d'impact est fortement appréciée des administrations responsables d'autoriser ou non le projet. L'investissement financière du porteur de projet dans ces mesures permettra de prouver aux administrations sa volonté d'améliorer le projet vis-à-vis de l'environnement.

Les estimations dépendent des dimensionnements, des fournisseurs,  des entreprises, des difficultés associées au terrain (accessible, topographie, urbanisme, la richesse du site en ressource...).
Il est possible de consulter le détail de l'estimation des coûts par thématique en cliquant sur les lients proposés.

 

Tableau 1 : Bilan des estimations des coûts générés par la réalisation des mesures

Thème Estimation des coûts
A : Les servitudes 0
B : Le milieu physique 634 250
C : Le milieu naturel 77 444 736 €
D : Le paysage et le patrimoine culturel Déjà comptabilisé
E : Le milieu humain 1 341 000 €
F: Les risques naturels et industriels 19 440 €
Total 79 439 426 €


Figure 1
: Répartition des coûts par origine
(S.BAQUEY - A.BUENO)

Cependant, certaines mesures sont mises en place pour réduire des impacts de plusieurs thématiques et ne sont comptabilisées que dans une seule thématique. Le Tableau 2 présente les coûts répartis équitablement selon la thématique à laquelle ils sont rattachés. Par exemple, les barrières acoustiques anti-bruit sont mises en place afin de réduire le bruit dans le milieu humain et dans le milieu naturel, ainsi la moitié du coût sera comptabilisé dans chacunes des deux thématiques. La Figure 2 présente les proportions équilibrées de ces coûts.
On remarque que les mesures de paysage et du patrimoine culturel représente alors 1,8%, les mesures du milieu humain passe de 1,7% à 1%, le milieu physique passe de 0.8% à 0.7%.

Tableau 2 : Bilan des estimations des coûts équilibrés

Thème Estimation des coûts
A : Les servitudes 0
B : Le milieu physique 498 713 €
C : Le milieu naturel 76 643 254 €
D : Le paysage et le patrimoine culturel 1 470 518 €
E : Le milieu humain 807 500 €
F: Les risques naturels et industriels 19 440 €
Total 79 439 426 €

 


Figure 2
: Proportion des mesures équilibrées par thématique
(S.BAQUEY - A.BUENO)

La Figure 3 présente les proportions équilibrées de ces coûts sans le milieu naturel, pour donner de la représentativité aux autres données. On se rend alors bien compte de l'importance financière des mesures liées au paysage et au patrimoine culturel (51%) et au milieu humain (28%).


Figure 3 : Proportion des coûts des mesures équilibrées par thématique sans milieu naturel
(S.BAQUEY - A.BUENO)