Dégazeur

Dégazeur

​Théorie :

Le dégazeur, placé en amont du clarificateur, est un ouvrage fortement conseillé pour permettre une élimination des bulles contenues dans le mélange eau/boue. Ces bulles proviennent essentiellement de la formation de gaz au cours de réaction en aérobiose ou anoxie avec notamment la présence d’azote gazeux.

 

Source : www.ternois.eu                              Vue schématique des ouvrages dégazeur et clarificateur

Cette élimination évite ainsi la présence d’à coup hydraulique au niveau du clarificateur, qui pourrait réduire son bon fonctionnement.

Il existe différents type de dégazeur, en fonction de la technologie de traitement employée. En effet des systèmes de raclage peuvent être présents ou non avec un ajout d'une insufflation ou un brassage d’air. De plus, des dégazeurs à trois zones peuvent être employés avec une étape de brassage, puis de transfert par effet siphon et enfin une zone de tranquilisation pour permettre l'élimination des bulles escomptée. 

Cet ouvrage présente plusieurs paramètres clés. Tout d’abord une charge hydraulique superficielle fixée généralement à 60 m/h puis un temps de séjour compris entre 3 et 5 minutes. Ce temps est important pour permettre une remontée suffisante des bulles de gaz présentes dans les boues. 

Application pratique :

L'existence d'un nombre important de dégazeur avec des formes et des technologies différentes, nous a conduit à en choisir un tel que l'entretien en soit le plus réduit possible. 

Nous avons choisi d'employer et de dimensionner un dégazeur de forme cyclindrique classique présentant une unique chambre. La méthode de dégazage par insufflation d'air pourra être employée. En effet cette méthode consiste simplement à injecter de l'air dans la chambre permettant ainsi de réaliser une étape de brassage comme expliqué précédemment.

Le choix de cette technique s'est faite en regard au mémoire de fin d'étude avec l'intitulé "conception et dimensionnement optimisé d'un ouvrage de dégazage". C'est en effet une méthode recensée pour des stations traitant un nombre comparable d'habitant en regard à notre étude. 

 

Source :"conception et dimensionnement optimisé d'un ouvrage de dégazage" - M.M'Bark  

                                                                                                                    Dégazeur cyclindrique à insufflation d'air

Dimensionnement du dégazeur

Dimensionnement du dégazeur

 

Le dimensionnement de cet ouvrage repose, comme expliqué précédemment, sur la fixation d'une vitesse ascensionnelle. Cette dernière permet, en effet, d'avoir une surface suffisante pour le traitement souhaité. 

Ainsi la surface de l'ouvrage a été déterminé en utilisant la formule suivante : 

$$S =\frac{Q_{max}}{V_a}$$

Avec $Q_{max}$ le débit pour notre population estivale 

$V_a$ la vitesse ascensionnelle en m/h c'est à dire la charge superficielle hydraulique admissible par l'ouvrage 

Concernant le débit, une hypothèse a été faite. En effet, nous avons considéré que le débit est celui après la recirculation. Nous n'avons pas tenu compte des pentes nécessaires au niveau de l'amont de l'ouvrage, pentes considérées comme nécessaires en terme de pression et donc d'élimination de bulle de gaz. 

La surface de l'ouvrage, ainsi déterminée, donnera juste une estimation de la surface nécessaire en terme d'installation. 

Concernant le volume, nous sommes parties sur un temps de séjour maximum de 5 minutes, rencontré dans le cas de ce type d'installation. 

Nos calculs nous ont conduit aux valeurs suivantes : 

Surface et volume du dégazeur cylindrique

Paramètre Valeur 
Surface $S$ (m2) 3
Volume $V$ (m3) 15