Synthèse des résultats

 

 

    Afin d'avoir une vue globale de nos résultats en ce qui concerne le transport de pollution chimique dissoute au sein du port de Carnon, nous les avons rassemblés dans le tableau 46 suivant. Les résultats recensés sont les concentrations au niveau de l'aile Ouest et de l'aile Est entre deux temps distincts. Ces résultats permettent d'avoir une idée de l'influence du vent et de la marée sur l'évacuation d'un polluant. Typiquement, le temps de résidence du polluant dans le port est de l'ordre du jour.

 

  Vent SE 60km/h Vent SO 60km/h Vent NE 60 km/h Vent NO 60km/h

Aile Est

16 500s

C=0.85 C=0.73 C=0.87 C=0.82

Aile Ouest

16 500s

C=0.54 C=0.26 C=0.57 C=0.59

Aile Est

60 000s

C=0.5 C=0.16 C=0.46 C=0.6

Aile Ouest

60 000s

C=0.22 C=0.04 C=0.17 C=0.06

Illustration 46 : transport et évacuation de polluants dissous (exemple : nitrates)

 

Légende :

En rouge : les deux plus importantes concentration en polluants dissous

En vert : les deux plus faibles concentrations en polluants dissous

 

Interprétation :

    La concentration affichée dans l'Illustration 46 est en g/L.

    Nous remarquons globalement que après une marée et demie (t=60 000s) le polluant a quasiment disparu de l'aile Ouest. En ce qui concerne l'aile Est, il semble que le polluant dissous ait plus de difficultés pour s'évacuer et cela quelque soit la direction et l'intensité du vent. Il faut attendre un peu plus longtemps afin que la marée évacue le polluant dans cette aile Est.

    Nous pouvons, pour finir, comparer ces valeurs avec la norme française en vigueur concernant ce  type de pollution (décret 2001-1220 du 20 décembre 2001). Cette norme s'établit à 50 mg/L pour une eau qui est destinée à la consommation humaine. Ainsi, il apparaît comme nous nous y attendions que le taux de nitrates dans le port engendre une eau non potable. Cela est un résultat général pour l'ensemble des ports français.

 

► Perspectives et solutions pour améliorer l'évacuation des polluants dissous

    Étant donnés les résultats dans l'aile Est recensés dans l'illustration 46, il serait intéressant d'accélerer la disparition du polluant en installant par exemple des matrices cristallines comme évoquées dans la partie suivante. Par contre, il semblerait que l'aile Ouest soit moins sujette à une concentration du polluant dissous, par conséquent aucune installation supplémentaire semble requise.